Israël attaque les postes du Hezbollah en Syrie –

Publié par

Selon des reportages arabes.

Le Porte-parole de Tsahal auprès des médias russes : Israël a attaqué un poste militaire, aucun soldat n’a été tué.

Vue de la nouvelle Quneitra vue du mont Bental, à la frontière israélo-syrienne, sur les hauteurs du Golan, le 22 août 2020 (crédit photo : YONATAN SINDEL/FLASH90)
Vue de la nouvelle Quneitra depuis le mont Bental, à la frontière israélo-syrienne, sur les hauteurs du Golan, le 22 août 2020 (Crédit photo : YONATAN SINDEL/FLASH90)
 

Zone de recrutement de miliciens et postes d’observation

On a entendu des explosions à Quneitra, en Syrie, vers 21 heures, a rapporté l’agence de presse arabe syrienne (SANA).
 
 
Les médias syriens ont affirmé qu’Israël était à l’origine de ces explosions.
 
 
Les agences de presse arabes rapportent qu’une attaque au missile israélien a visé la région de Qir al-Nafl, à l’ouest de la ville de Hader dans la campagne nord de Quneitra. Kan a signalé qu’il y aurait eu deux missiles lancés vers la cible.
 
 

Relancer le dialogue préventif avec les Russes

 
Un porte-parole de Tsahal a déclaré aux médias russes qu’Israël avait attaqué un poste de « l’armée » (ces hommes du Hezbollah étant le plus souvent déguisés en soldats syriens) et qu’aucun soldat n’avait été tué, a rapporté Kan.
 
 
 
« Nous ne commentons pas les informations étrangères », a déclaré à Reuters un porte-parole de l’armée israélienne.
 
 
Selon l’agence de presse palestinienne Ma’an, des reportages affirment que l’une des cibles est un poste du Hezbollah et une autre appartient à l’Iran.
 
 
La zone près de l’endroit où les soldats de la paix de l’ONU maintiennent un cessez-le-feu de longue date entre Israël et la Syrie compte une forte présence de milices soutenues par l’Iran et dirigées par le groupe libanais du Hezbollah.
 
 

Une guerre entre les guerres qui n’a jamais cessé

Au cours des deux dernières années, Israël a considérablement étendu ses frappes aériennes sur des cibles iraniennes présumées en Syrie pour repousser ce qu’il considère comme un empiétement militaire furtif de son ennemi juré régional.
 
 
La semaine dernière, les médias arabes ont rapporté une explosion sur un navire de guerre iranien dans le port de Lattaquié, en Syrie.
 
 
Au début de ce mois-ci, le Hezbollah au Liban a tiré des roquettes en direction du nord d’Israël. Tsahal a répondu par des frappes aériennes au Liban.
 
 
Israël dit qu’il ne permettra pas à l’Iran et à ses milices d’établir une présence militaire permanente le long de ses frontières qui permettrait au Hezbollah de constituer une menace majeure pour sa sécurité. 
 
Ceci est une histoire en pleine évolution. D’autres informations à venir
 

Un commentaire

Laisser un commentaire