Israël rappelle son chargé d’affaires en Pologne contre la loi anti-restitution

Publié par

Israël rappelle son émissaire pour protester contre la signature de la loi polonaise anti-restitution des biens confisqués aux Juifs pendant la Shoah

Le président polonais a décidé de signer un projet de loi qui limiterait la capacité des Juifs à récupérer les biens saisis par les occupants allemands nazis et conservés par les dirigeants communistes d’après-guerre.

 Le président polonais Andrzej Duda assiste à une cérémonie marquant l'anniversaire du soulèvement de Varsovie de 1944 contre les occupants nazis à Varsovie, en Pologne, le 31 juillet 2021. (Crédit photo : MACIEK JAZWIECKI/AGENJA GAZETA VIA REUTERS)
Le président polonais Andrzej Duda assiste à une cérémonie marquant l’anniversaire du soulèvement de Varsovie de 1944 contre les occupants nazis à Varsovie, en Pologne, le 31 juillet 2021.(Crédit photo : MACIEK JAZWIECKI/AGENJA GAZETA VIA REUTERS)
 
Israël a rappelé son envoyé (au rang de chargé d’affaires) de Pologne pour protester contre  une nouvelle loi  qui limite la capacité des Juifs à récupérer les biens saisis par les nazis pendant la Shoah et conservés par les dirigeants communistes d’après-guerre.
 
 
« La Pologne a approuvé aujourd’hui – pas pour la première fois – une loi immorale et antisémite« , a déclaré le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid dans un message vidéo qu’il a publié samedi soir.
 

Rompre tous les liens avec ce « cimetière » à ciel ouvert

« Ce soir, j’ai demandé au chargé d’affaires de notre ambassade à Varsovie [Tal Ben-Ari Yaalon] de revenir immédiatement en Israël pour des consultations, pour une durée indéterminée », a déclaré Lapid.
 
 
Le nouvel ambassadeur en Pologne, Yacov Livne, a été invité à rester en Israël « pour le moment ».
 
 
En outre, Lapid a demandé à l’ambassadeur de Pologne Marek Magierowski, qui est à l’étranger, de ne pas revenir.
 
 

Un pays sans mémoire est appelé à disparaître

« Il devrait utiliser le temps dont il dispose pour expliquer aux Polonais ce que signifie la Shoah pour les citoyens d’Israël et dans quelle mesure nous ne tolérerons pas le mépris pour la mémoire de ceux qui ont péri et pour la mémoire de la Shoah. Cela ne s’arrêtera pas là », a déclaré Lapid
 
 
(NDLR : couper tous les ponts, y compris les accords militaires et la fourniture de biens high-tech, sanitaires et autres avec l’Etat actuel ? Demander aux Etats-Unis et à l’Europe d’en faire autant?  Et poursuivre un dialogue déterritorialisé avec les historiens et politiques polonais de bonne foi, échappant à l’influence des escrocs actuellement en place?).
 
Le ministère polonais des Affaires étrangères a déclaré en réponse qu’il avait une opinion négative de la réponse d’Israël et de sa « décision sans fondement » de rappeler son envoyé, une décision, a t-il prévenu, qui « nuit gravement » aux relations entre les deux pays.
 
 
Il a ajouté que le gouvernement polonais prendrait « des mesures politiques et diplomatiques appropriées, en gardant à l’esprit le principe de symétrie dans les relations bilatérales ».
 
 

Une décision digne du cosaque Chmielnicki

 
Les deux pays avaient espéré que le président polonais Andrzej Duda s’abstiendrait de signer le projet de loi controversé et s’étaient efforcés d’empêcher une telle décision.
 
 
Leurs efforts furent cependant vains.
 
Samedi, Duda a déclaré: « J’ai pris une décision aujourd’hui sur l’acte, qui ces derniers mois a fait l’objet d’un débat animé et bruyant à l’intérieur et à l’étranger. » Il a ajouté qu’« après une analyse approfondie, j’ai décidé de signer l’amendement ».
 
C’était une décision qui a aggravé la crise entre les deux pays, mettant encore plus à rude épreuve ce qui avait été autrefois une relation solide. Jusqu’à cette crise, la Pologne était un allié fidèle d’Israël au sein de l’Union européenne.
 
 
Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré que « c’est une étape grave à laquelle Israël ne peut rester indifférent.
 

Un pays qui s’enfonce dans la nuit de l’inculture

« Israël considère avec la plus grande gravité l’approbation de la loi qui empêche les Juifs de recevoir une compensation pour les biens qui leur ont été volés pendant la Shoah, et regrette le fait que la Pologne ait choisi de continuer à nuire à ceux qui ont tout perdu.
 
« C’est une décision honteuse et un mépris honteux pour la mémoire de la Shoah », a ajouté Bennett.
 
Avant la Seconde Guerre mondiale, la Pologne abritait l’une des plus grandes communautés juives du monde (3, 5 millions de Juifs), mais elle a été presque entièrement anéantie par les nazis et les anciens propriétaires juifs et leurs descendants ont fait campagne pour obtenir des compensations.
 
 
Jusqu’à présent, les expatriés juifs ou leurs descendants pouvaient prétendre qu’une propriété avait été saisie illégalement et exiger sa restitution, mais les autorités polonaises arguaient que cela causait une incertitude sur l’acte de la propriété (puisque saisie illégalement!).
 

Le petit Duda veut boycotter les chaînes américaines!

En 2015, le Tribunal constitutionnel polonais a décidé qu’il devrait y avoir des délais spécifiques après lesquels les décisions administratives sur les titres de propriété ne pourraient plus être contestées. Des modifications à la loi ont été adoptées par le parlement polonais en début de semaine.
 
 
Le projet de loi fixe une limite de 30 ans pour les demandes de dédommagement.
 
La question des droits de propriété des Juifs en Pologne est encore compliquée car, contrairement à d’autres États de l’UE, elle n’a pas créé de fonds pour indemniser les personnes dont les biens ont été saisis.
 

Un pays hostile à sa propre reconstruction, à l’équité et à la simple humanité

Un porte-parole du département d’État a déclaré samedi seulement que « nous sommes au courant de la récente législation en cours de promulgation en Pologne ».
 
Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré jeudi que Washington était profondément préoccupé par le fait que le parlement polonais ait adopté le projet de loi et a exhorté Duda à ne pas le signer.
 
Washington est l’un des alliés les plus importants de Varsovie, mais les relations entre les deux pays sont tendues par la question de la propriété, ainsi que d’autres problèmes tels que les projets d’introduction de changements qui, selon l’opposition, visent à faire taire une chaîne d’information américaine critique à l’égard de la gouvernement.
 
L’Organisation mondiale pour la restitution des biens juifs (WJRO) a exhorté samedi le gouvernement polonais à travailler à la résolution de la question des biens saisis dans le passé.
 

Les descendants de déportés ne doivent plus regarder en arrière vers cette mine de sel pathétique

« La démocratie et la justice atteignent un nouveau creux en Pologne, alors que le président Duda signe une loi rendant pratiquement impossible pour tous les anciens propriétaires polonais d’obtenir réparation pour les biens saisis illégalement pendant l’ère communiste », a déclaré Gideon Taylor, président des opérations du WJRO, dans un communiqué envoyé à Reuters.
 
Le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré : « En tant que fils de survivants de la Shoah, je suis profondément troublé par la loi adoptée en Pologne qui empêche effectivement que justice soit rendue aux victimes de la Shoah et à leurs familles.
 
« La restitution des biens est une petite mais importante partie du processus visant à respecter les droits de ceux qui ont survécu et à reconnaître ceux qui ont péri dans l’un des plus grands génocides du monde. J’appelle mes partenaires internationaux à condamner cette décision d’une seule voix », a déclaré Gantz.
 
La Pologne a établi des liens avec Israël en 1948 mais les a rompus au lendemain de la guerre des Six Jours en 1967. Elle a rétabli ces liens en 1990 après la chute de l’Union soviétique.

Omri Nahmias a contribué à ce reportage

jpost.com

Un commentaire

  1. Et pourquoi Lapid n’agit pas de même à l’égard de l’Ukraine pour les biens juifs situés sur son territoire et qui appartenait à la Pologne en 39 comme la Galicie Orientale ? Et pourquoi l’Autriche a limité à un pourcentage bas l’indemnisation des Juifs ? Et le Luxembourg a attendu plus de 75 ans jusqu’au 27 janvier dernier ? Pénible à dire mais pour une fois qu’un des pays de l’Union européenne soutient Israël ..

Laisser un commentaire