Alerte aux roquettes du Liban, des sirènes ont retenti à la frontière nord

Publié par

 

(Il faut lire : Liban, et non Syrie)

 

 
Matthias Inbar
 
@MatthiasInbar

#Tsahal réplique via son artillerie vers les zones des tirs. Tirer en plein jour entre 10 et 20 roquettes via une batterie à projectiles multiples. Mercredi, les rapports des Rens. accusaient les groupes palestiniens. Comment ne pas y voir un rôle « très actif » du #Hezbollah ?
 

 

Cela fait suite à des tirs de roquettes précédents plus tôt dans la semaine, avec des roquettes tirées sur Israël depuis le sud du Liban.

 

Site où une roquette est tombée près de Kiryat Shmona, le 4 août 2021 (Crédit photo : ERAN LAPEL/MAGEN DAVID ADOM)
Site où une roquette est tombée près de Kiryat Shmona, le 4 août 2021
(Crédit photo : ERAN LAPEL/MAGEN DAVID ADOM)
 
 
Des sirènes déclenchées par des roquettes ont retenti vendredi matin à la frontière nord d’Israël avec le Liban et la Syrie. Les roquettes venaient du Liban.
 
 
 

Les frappes aériennes israéliennes contre le Liban sont un changement radical de politique - analyse

 
 
 
 
Des alarmes ont retenti à Ein Kuniya, Snir et Neve Ativ sur les hauteurs du Golan et dans le nord de la Galilée.
 
 
 

Aucune victime n’a été signalée jusqu’à présent.

 

Une source sécuritaire libanaise a confirmé que les roquettes provenaient du sud du Liban vers Israël.

 

 
Cela fait suite à des tirs de roquettes précédents plus tôt dans la semaine, avec des roquettes tirées sur Israël depuis le sud du Liban.
 
 
Mercredi, Tsahal a déclaré avoir identifié trois lancements en provenance du Liban. L’un a échoué et est tombé à l’intérieur du territoire libanais, tandis que deux autres ont touché des terrains vagues à l’intérieur d’Israël.
 
 
Peu de temps après, Tsahal a riposté avec des obus d’artillerie en direction des sites de lancement. Tsahal a tiré quelque six obus d’artillerie vers une zone ouverte au Liban située au nord de Metulla, selon le journaliste affilié au Hezbollah Ali Shoeib.
 
 
L’armée a ensuite mené deux autres cycles de représailles à grande échelle sur toute la frontière.
 
 
On ne sait toujours pas qui a tiré les roquettes, mais on pense que ce sont les mêmes terroristes palestiniens qui ont tiré plus d’une douzaine de roquettes depuis mai.
 
 
Alors que le Hezbollah contrôle totalement le sud du Liban, le groupe terroriste chiite n’est pas soupçonné d’être directement à l’origine de tirs de roquettes. Le groupe aurait néanmoins donné son consentement tacite au tir de la cellule de tirs de roquettes en direction d’Israël.
 
 
Anna Ahronheim, Tzvi Joffre et Reuters ont contribué à ce reportage.
 

jpost.com

Laisser un commentaire