Première frappe aérienne israélienne au Liban en 15 ans (2006)

Publié par

Suite à une attaque à la roquette :

on sait désormais qu’un camion lance-roquettes Grad de 122 mm « palestinien » a dû effectuer un parcours de 36 km par la route principale menant à une butte particulière lui permettant de surplomber le territoire israélien. Cela signifie clairement qu’aussi bien le Hezbollah, qui sécurise cette route, que la FINUL, qui l’observe, ont été parfaitement au courant de ce qui allait se produire. D’où la colère justifiée d’Israël ainsi que sa mise en garde par ces frappes, à toutes les parties prenantes.

  

Des jets israéliens ont frappé des « cibles terroristes » dans la région de Marjayoun (chef-lieu du Hezbollah ) au Sud-Liban tôt jeudi 5 août, en représailles à une salve de trois roquettes contre la ville de Kiryat Shemona en Galilée, la veille. C’est la première fois qu’Israël a déployé ses forces aériennes pour mener des attaques au Liban depuis la guerre du Liban en 2006. C’était la deuxième réplique de Tsahal à l’attaque à la roquette. Tout d’abord, des tirs d’artillerie de grande envergure des Forces de Tsahal ont pilonné les districts frontaliers libanais en quatre rafales de cent obus.

Ni les assauts aériens ni les assauts de l’artillerie n’ont ciblé les sites du Hezbollah proprement dit, mais une région sous son contrôle. Des sources militaires ont cité des groupes palestiniens comme étant probablement responsables des tirs de roquettes.

Le porte-parole de l’armée a averti que toute attaque contre des civils serait considérée comme du « terrorisme » et continuerait d’entraîner des représailles sévères. « L’État libanais est tenu responsable de toute action venant de son territoire pour nuire à des civils en Israël souverain.

Commentaire Terre-des-Juifs : L’équipe sécuritaire aux commandes innove, par rapport à l’équipe précédente, parce que les tensions « gratuites » s’aggravent à la frontière libanaise. Celles-ci prennent le relais de la frontière sud, du côté de Gaza.

Faut-il y avoir une filiation et laquelle, entre le Hamas -agissant aussi à travers des groupes-croupions et pas directement- « réfugié » au Liban

(autour de Saleh el Arouri, le soi-disant Ministre des Affaires étrangères du Hamas à Beyrouth)

et les ordres qu’il reçoit, en lien avec les intérêts de l’Iran (tourmente de la mer d’Oman- Avènement de Raissi, bourreau de Téhéran),

et ceux du Hezbollah -(1er anniversaire de l’explosion du port de Beyrouth, 214 morts)?

Il est clair que tous ces événements forment un package sous l’impulsion de directives concentrées en peu de mains. Reste à en reconstituer l’ordre précis.

First Israeli air strike in Lebanon in 15 years after rocket attack

Un commentaire

  1. La seule chose qu’on ignore c’est le nombre de morts au Liban suite aux frappes israéliennes car il faudrait qu’Israël perde sa sale habitude de tirer en réplique uniquement pour enrhumer des mouches !!!

Laisser un commentaire