Iran : « Seul le Mossad peut brouiller les liaisons maritimes » depuis les Emirats

Publié par

L’Iran contre-attaque et prétend : « des cyber-experts israéliens (du Mossad) travaillent aux Emirats » pour perturber les réseaux maritimes iraniens

   Nziv  ,  , 

Source principale de la sécurité iranienne – « Israël est à l’origine du dernier incident avec les pétroliers au large des Émirats arabes unis (perte de contrôle de 5 navires, détournement momentané de l’Asphalt Princess et bateau heurtant une mine sous-marine.

Un haut responsable de la sécurité en Iran prétend être en mesure de révéler que le Mossad israélien aurait envoyé des cyber-experts et des équipements appropriés aux Émirats arabes unis pour perturber les liaisions avec les compagnies aériennes et les compagnies maritimes iraniennes, avant les derniers incidents avec les pétroliers.

Depuis environ un mois maintenant, les cyberunités du Mossad ont lancé un plan global pour perturber les réseaux de communication et les systèmes de navigation maritime et aérienne dans le golfe Persique et la mer d’Oman en transférant des équipements de pointe aux services de sécurité des EAU.

« Créer un fossé entre les États du golfe Persique (et l’Iran) et s’engager dans un conflit indésirable serait l’objectif principal d’Israël dans cet événement », selon le désinformateur iranien.

« Transférer le centre de la crise des territoires [de « Palestine occupée »] vers le golfe Persique et la mer d’Oman et réduire la pression politique et sécuritaire sur les dirigeants du régime sioniste est un autre objectif. »

« Si nécessaire, des informations et des détails seront publiés sur l’emplacement des unités, l’équipement technique et les plans de l’équipe, qui opère en totale coordination avec les services de renseignement des Émirats arabes unis« , a conclu l’Iranien.

L’Iran doit donner la réplique aux accusations précises du gouvernement israélien, le 04 août indiquant que Saeed Ara Jani, chef de l’unité de drones du CGRI est responsable des meurtres de sang-froid d’un capitaine roumain et d’un membre britannique de sa sécurité, sur le Mercer Street. D’autre part, les autorités internationales disposent de l’enregistrement du témoignage d’un navigateur au large des côtes émiraties qui a assisté au détournement de l’Asphalt Princess. On peut clairement entendre une conversation en anglais, entre les membres d’équipage dans la radio du trafic, un membre d’équipage déclarant que « cinq à six Iraniens armés sont à bord du navire« .

Un groupe iranien revendique des attaques contre 28 gares israéliennes

Crédit : Meir Bar du groupe d’experts en sécurité Credit Group Photo : Anadolu

 

Laisser un commentaire