Roquettes tirées du Liban vers Israël, Tsahal riposte par des tirs d’artillerie

Publié par

L’armée israélienne a riposté peu de temps après le tir de roquette, avec des tirs de chars en direction du site de lancement.

Par ANNA AHRONHEIM , TZVI JOFFRE
4 AOT 2021 15:12
Site où une roquette est tombée près de Kiryat Shmona, le 4 août 2021 (Crédit photo : ERAN LAPEL/MAGEN DAVID ADOM)
Site où une roquette est tombée près de Kiryat Shmona, le 4 août 2021
(Crédit photo : ERAN LAPEL/MAGEN DAVID ADOM)

L’armée israélienne a frappé le long de toute la frontière libanaise mercredi après-midi après que des terroristes ont tiré trois roquettes en direction de la ville de Kiryat Shmona, dans le nord d’Israël.
Des sirènes ont retenti à Kiryat Shmona et dans les communautés de Kfar Giladi et Tel Hai vers midi, envoyant des milliers de personnes dans des abris anti-bombes. Les services d’urgence du Magen David Adom ont déclaré avoir traité quatre personnes pour des crises d’angoisse à la suite du tir de roquette.
L’armée israélienne a déclaré avoir identifié trois lancements en provenance du Liban. L’un a échoué et est tombé à l’intérieur du territoire libanais, tandis que deux autres ont touché des zones ouvertes (à l’intérieur d’Israël.

Peu de temps après, Tsahal a riposté avec des obus d’artillerie en direction des sites de lancement. Tsahal a tiré quelque six obus d’artillerie, en direction d’une zone ouverte au Liban située au nord de Metula, selon le journaliste affilié au Hezbollah Ali Shoaib.
L’armée a ensuite mené des représailles à grande échelle sur toute la frontière.

La FINUL compte les points et renvoie dos-à-dos agresseurs et agressés

Après les tirs de roquettes, la Force intérimaire inutile des Nations Unies au Liban (FINUL) a publié une déclaration disant qu’elle avait reçu des informations faisant état de tirs de roquettes du Liban vers Israël.
« Le chef de mission et commandant de la Force de la FINUL, le général de division, Stefano Del Col, était en contact immédiat avec les parties. Il les a exhortés à cesser le feu et à faire preuve d’une retenue maximale pour éviter une nouvelle escalade, en particulier à l’occasion de cet anniversaire solennel », (explosion l’an dernier du port de Beyrouth aux bons soins du Hezbollah : 214 morts, un nombre indéfini d’invalides et des blessés à vie) indique le communiqué, ajoutant que « la FINUL reste pleinement engagée avec les parties par le biais de nos canaux de liaison et de coordination et nous travaillons avec les autorités libanaises et leurs Forces armées pour assurer un suivi immédiat sur le terrain et renforcer la sécurité le long de la Ligne bleue.

Bennett et Gantz alertés

Bien que la ville de Kiryat Shmona ait déclaré avoir ouvert des abris anti-bombes, l’armée a déclaré qu’il n’y avait eu aucun changement dans les instructions et que les habitants près de la frontière pouvaient continuer leurs activités quotidiennes.
Le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre de la Défense Benny Gantz ont été informés des tirs de roquettes du Liban alors qu'ils étaient au plénum de la Knesset. 4 août 2021. (SCREENSHOT KNESSET CHANNEL).On a rapidement informé le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre de la Défense Benny Gantz des tirs de roquettes du Liban alors qu’ils étaient au plénum de la Knesset. 4 août 2021. (SCREENSHOT KNESSET CHANNEL).
On a rapidement informé le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre de la Défense Benny Gantz ont été informés des tirs de roquettes alors qu’ils se trouvaient dans le plénum de la Knesset. Bennett recevra des mises à jour régulières au besoin.

Gantz a également mené une analyse de situation avec Kohavi, le chef du bureau politico-militaire au ministère de la Défense, Zohar Palti, le chef de la direction des opérations de Tsahal Oded Besiok et le chef du renseignement de Tsahal, le général Tamir Heiman.
Gantz a ordonné qu’un message strict soit envoyé à la FINUL concernant les tirs de roquettes, a indiqué son bureau.

Palestiniens de circonstance sous couverture Hezbollahnie

On ne sait toujours pas qui a tiré les roquettes plus tôt, mais on pense qu’il s’agit des mêmes djihadistes palestiniens qui ont tiré près d’une douzaine de roquettes depuis mai.
Alors que le Hezbollah contrôle totalement le sud du Liban, le groupe terroriste chiite n’est pas soupçonné d’être à l’origine de tirs de roquettes. Le groupe aurait néanmoins donné son consentement tacite au groupe pour tirer en direction d’Israël. Cela peut faire diversion, pour cette commémoration de l’explosion du port, les attaques navales de l’Iran en Mer d’Oman et couvrir la crise libanaise en général…

Risques accrus d’infiltrations

Deux fois cette semaine, Tsahal a tiré des fusées éclairantes le long de la frontière avec le Liban après que des vigiles ont signalé des soupçons d’infiltrations le long de la barrière frontalière. On a identifié aucune infiltration en territoire israélien dans l’un ou l’autre incident.
Il y a trois semaines, deux roquettes ont été tirées en direction d’Israël, déclenchant des sirènes de roquettes entrantes dans des communautés le long de la frontière, notamment Rosh Hanikra, Shlomi, Kabri et Hanita. Une roquette a été interceptée par le système de défense antimissile Dôme de Fer et l’autre a frappé un champ ouvert.
Gantz a déclaré à l’époque que le Liban était responsable des tirs de roquettes.

Tirs épisodiques

« Le responsable des tirs nocturnes est l’État libanais, qui autorise les actes terroristes depuis l’intérieur de son territoire. L’État d’Israël agira face à toute menace contre sa souveraineté et ses citoyens et répondra conformément à ses intérêts, au moment et au lieu pertinents », a-t-il averti.
En mai, lors de l’opération Gardien des murs, une douzaine de roquettes ont été tirées sur Israël depuis la même zone au Liban, blessant plusieurs personnes alors qu’elles couraient se réfugier.
Pour la première fois depuis la deuxième guerre du Liban en 2006, des sirènes de roquettes entrantes ont été activées dans la région du sud de la Galilée, ainsi que dans les banlieues de Haïfa de Kiryat Bialik et Kiryat Motzkin après que quatre roquettes aient été tirées.
Tsahal a riposté vers la source du lancement de roquettes au Liban avec quelque 22 obus de chars et d’artillerie.
Quelques jours plus tôt, six roquettes avaient été tirées depuis Rashaya Al Foukhar, au nord de Kfar Choub, dans le sud du Liban. Tous sont tombés en deçà de la frontière et ont atterri à l’intérieur du territoire libanais et Tsahal a riposté vers la source du tir de roquette au Liban avec quelque 22 obus de chars et d’artillerie.

La crise au Liban entretient un ressentiment confus

Dans une récente interview, le colonel Raz Haimlich, commandant du 411e bataillon « Keren » des pompiers du corps d’artillerie, a déclaré au Jerusalem Post qu’avec l’économie libanaise en chute libre, lTsahal craint une augmentation des incidents le long de sa frontière nord.
« L’économie libanaise n’est pas bonne, et cela peut conduire à des événements à la frontière », a-t-il déclaré.

Nasrallah veut célébrer l’anniversaire de sa défaite de 2006

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, doit prononcer un discours samedi soir pour marquer l’anniversaire de la deuxième guerre du Liban.
Le tir de roquette intervient également alors que les tensions restent élevées dans la région après qu’un drone iranien a pris pour cible un pétrolier géré par Israël, tuant deux civils britannique et roumain. Des responsables des États-Unis, d’Israël et du Royaume-Uni ont averti qu’ils répondraient à l’attaque. L’Iran nie toute implication dans l’incident.
Mardi, une milice pro-iranienne a détourné un  pétrolier au large des côtes des Émirats arabes unis, les pirates ayant quitté le navire mercredi.
Mercredi marque également un an depuis l’explosion au port de Beyrouth, dans laquelle plus de 200 personnes ont été tuées et des milliers ont été blessées.
jpost.com

Laisser un commentaire