Au bout de combien de gifles Biden lâchera t-il l’accord nucléaire iranien?

Publié par

Un nouveau message cinglant de l’Iran au président Biden.

Les États-Unis désignent Téhéran comme responsable d’une nouvelle attaque relevant du crime de guerre, mais veulent toujours un accord nucléaire avec lui!

Article tiré du Wall Street Journal  02.08.2021

Le pétrolier Mercer Street au large de Cape Town, Afrique du Sud en 2016 / Photo : Associated Press, Johan Victor 

Une endurance américaine proche du masochisme?

Combien de gifles iraniennes le président américain Joe Biden est-il prêt à accepter avant de se rendre compte qu’il ne peut pas changer le comportement hostile de Téhéran en revenant à l’accord nucléaire de 2015 ?

La dernière provocation tient dans l’attaque jeudi soir dans la mer d’Oman contre un pétrolier commercial, dans laquelle deux membres d’équipage ont été tués. Le pétrolier Mercer Street est exploité par une société basée à Londres appartenant à un milliardaire israélien. Israël a désigné l’Iran comme responsable de l’attaque et l’Iran l’a nié. Dimanche, les États-Unis et la Grande-Bretagne se sont joints à Israël pour accuser l’Iran.

Après la piraterie en mer, la piraterie nucléaire?

« Après avoir examiné les informations disponibles, nous sommes convaincus que l’Iran a mené cette attaque, au cours de laquelle deux innocents ont été tués, à l’aide d’un drone explosif, une capacité meurtrière que l’Iran utilise de plus en plus dans la région », a déclaré le secrétaire d’Etat Anthony Blinken dans un communiqué. Il s’est entendu pour coordonner la réplique avec les Alliés. Les SAS britanniques ont déclaré être sur le pied de guerre quelque part dans le Golfe.

Tentative de kidnapping en plein Brooklyn, Biden ne pipe mot

On peut néanmoins soumettre une idée à Biden le candide : arrêtez de négocier avec l’Iran sur un accord nucléaire qui donnera à l’administration une récompense sous la forme de la suppression des sanctions et de la fourniture d’argent et d’investissements pour financer de nouveaux drones et d’autres attaques dans la région et ailleurs.

Masih Alinejad, menacée de kidnapping à son domicile, surveillé par un gang d’agents iraniens, en- plein Brooklyn banlieue de New York City, capitale économique des Etats-Unis d’Amérique. Toujours aucune réaction?- 

Ces dernières semaines, l’Iran a comploté pour  kidnapper et assassiner une citoyenne  américaine d’origine iranienne à New York, Masih Alinejad, a encouragé ses forces par procuration à attaquer les bases américaines en Irak et a accéléré les violations de l’accord de 2015. . Au lieu de faire de nouvelles concessions, le président Biden (Joe le Maso?) devrait quitter les pourparlers et augmenter les sanctions paralysantes.

Wall Street Journal repris par Globes

Un commentaire

Laisser un commentaire