Un tueur iranien remporte une médaille d’or, le CIO inactif est complice

Publié par
Actualisé: 

Membre des Bassijis et fier de servir Khamenei

Il a fallu 49 ans au Comité international olympique (CIO) pour enfin se souvenir de 11 athlètes israéliens assassinés par des terroristes palestiniens aux Jeux olympiques de Munich en 1972. Il n’aura fallu qu’une journée au CIO pour ternir les Jeux de 2020 à Tokyo .

Se souvenir de ces Israéliens tués il y a un demi-siècle par une minute de silence a offert un rare moment de clarté morale pour un Comité international olympique qui rattrape son retard depuis qu’il a cédé à Adolph Hitler la légitimité mondiale en 1936. Et il est sur le point de fournir au président chinois Xi un tel prix tant convoité en 2022, malgré le génocide des Ouïghours.

Les défenseurs du CIO pourraient prétendre qu’ils agissent sur la base de discussions, de délibérations internationales, d’un consensus et que parfois ils se trompent.

Mais un événement qui s’est déroulé sur le podium des médailles d’or ce week-end est tellement scandaleux, tellement méprisable, que le CIO doit renverser la donne.

Le Japon doit l’arrêter au nom d’Interpol

Le CIO doit immédiatement révoquer une médaille d’or décernée au participant iranien Javad Foroughi . Ensuite, ils devraient exiger des autorités japonaises de demander immédiatement à Interpol de délivrer un mandat d’arrêt à son encontre.

Lorsque Javad Foroughi a battu ses concurrents pour remporter l’or au tir, il a attiré l’attention des militants, dont nous.

C’était un moment dystopique. [Une dystopie est un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’il est impossible de lui échapper et dont les dirigeants peuvent exercer une autorité totale et sans contraintes de séparation des pouvoirs, sur des citoyens qui ne peuvent plus exercer leur libre arbitre].

Massacreur de civils syriens et de iraniens

Ce que la plupart des téléspectateurs ont manqué, c’est la façon dont Foroughi a affiné ses compétences exquises et inégalées.

Comme d’autres membres de la milice Basij – un groupe terroriste affilié au Corps des gardiens de la révolution (IRGC) iranien – Foroughi a probablement perfectionné son art pendant la guerre civile en Syrie – où des civils syriens, y compris des femmes et des enfants, étaient souvent et intentionnellement dans la ligne de mire d’exécuteurs tirant à balles réelles.

Foroughi n’a pas honte de son service au régime iranien, et personne n’essaye même de le cacher. L’Iran s’est vanté de son service à la télévision d’État où Foroughi a en fait avoué que son plus grand honneur dans la vie était de se battre au nom du chef génocidaire iranien, négationniste de l’a Shoah, l’ayatollah Khomeini.

Un affront olympique aux familles des manifestants disparus

Traiter Foroughi comme n’importe quel autre athlète est un affront de taille olympique pour les familles et les amis de toutes les victimes innocentes – mortes et mutilées – du régime iranien et de ses laquais terroristes.

Cela inclut les dernières cibles de Téhéran : les citoyens iraniens qui manifestent cette semaine dans les rues de ses villes . Ces manifestants ont été menacés, arrêtés et même assassinés alors que les citoyens iraniens parlaient d’ une seule voix courageuse, de la région riche en pétrole du Khuzestan aux Iraniens azerbaïdjanais à Tabriz et maintenant, pendant les Jeux olympiques de Tokyo, à Téhéran même.

Un lutteur exécuté l’an dernier

Un athlète en particulier ne peut plus protester et ne participera pas non plus à Tokyo. C’est le célèbre lutteur iranien Navid Afkari.

Afkari a été exécuté l’année dernière pour avoir osé protester contre les crimes du régime à l »encontre le peuple iranien, y compris la suppression par les mollahs de tous les droits de l’homme, dont les droits des minorités, des femmes et des filles.

Robert Malley tuerait père et mère pour l’Iran

Le moment d’infamie de l’Iran à Tokyo n’est que le dernier exemple, presque quotidien, du traitement de faveur accordé au régime voyou par des diplomates aux États-Unis et en Europe et par les ONG de défense des droits de l’homme soudainement silencieuses.

La dissonance cognitive est époustouflante et laisse présager de plus en plus d’atteintes à la dignité humaine par le régime de Téhéran.

Téhéran enlève des dissidents sur le sol des Etats-Unis

Est-ce que nous nous souvenons même qu’au début du mois, des responsables du renseignement iranien ont été inculpés par les États-Unis pour un complot présumé visant à kidnapper la célèbre militante des droits des femmes et journaliste Masih Alinejad sur le sol américain ? Si le plan audacieux avait réussi, ils auraient fait passer clandestinement la citoyenne américaine par bateau au Venezuela avant de l’emmener en Iran pour un « procès » (lire exécution).

Il est difficile de rester concentré sur les erreurs du CIO, lorsque le jour même où le complot d’enlèvement a été révélé, l’envoyé américain pour l’Iran, Rob Malley, a convaincu l’administration Biden de lever les sanctions supplémentaires contre l’Iran pour la deuxième fois depuis des semaines.

Il semble qu’il y ait peu de choses que les États-Unis ne pardonneront pas pour que Téhéran permette à Washington de réintégrer le malheureux accord sur le nucléaire iranien de 2015 – que Téhéran a violé depuis presque le premier jour.

Foroughi doit être disqualifié sine die

Partout dans le monde, les gens ont raison de demander ce que le parrain du terrorisme à Téhéran doit faire de plus avant que le monde ne dise : Assez !

Nous pensons que cela pourrait commencer par la disqualification d’un terroriste iranien tueur d’enfants des Jeux Olympiques et que Javad Foroughi soit arrêté en tant que criminel de guerre international.

Pouvons-nous au moins enseigner à nos enfants qu’il ne devrait pas y avoir de médailles d’or pour les terroristes ?

Lire la suite:

Un membre des pasdarans remportant une médaille aux Jeux olympiques de Tokyo est une « catastrophe »: des militants iraniens

Jeux olympiques de Tokyo : un membre du CGRI remporte la première médaille d’or de l’Iran et dédie une médaille à Khamenei

Les Jeux olympiques devraient dire que l’Iran n’est « plus le bienvenu » après l’exécution d’Afkari (responsable américain)

english.alarabiya.net

Abraham Cooper

Johnnie Moore

 

Laisser un commentaire