Tsahal arrête deux suspects infiltrés en Israël depuis le Liban

Publié par

Tsahal a initialement exigé des résidents qu’ils restent à l’intérieur. Les soldats ont bloqué certaines routes pour tenter d’attraper les infiltrés.

Tsahal le long de la frontière nord entre Israël et le Liban.  (Crédit photo : UNITÉ DU PORTE-PAROLE de Tsahal)
Tsahal le long de la frontière nord entre Israël et le Liban.
(Crédit photo : UNITÉ DU PORTE-PAROLE de Tsahal)
Les soldats de Tsahal ont arrêté jeudi matin deux suspects dans le nord d’Israël, qu’ils ont aperçu en train de traverser la frontière entre le Liban et Israël dans la nuit, a indiqué l’armée dans un communiqué. Les deux hommes auraient été des travailleurs migrants et ont été interrogés sur le site où l’armée les a arrêtés.
Pendant environ cinq heures de recherches, les soldats de Tsahal ont isolé la zone où se trouvaient les deux suspects jusqu’à ce que les infiltrés soient arrêtés. Les habitants des villes voisines ont d’abord reçu l’ordre de rester chez eux, mais on leur a ensuite dit qu’ils pouvaient partir même si les recherches étaient en cours.

De plus en plus rusés?

En juin, deux suspects soupçonnés d’être des demandeurs d’emploi du Liban ont réussi à se cacher des soldats de Tsahal pendant plus de 12 heures après s’être infiltrés à travers la barrière frontalière. Les deux suspects ont été arrêtés près de la frontière dans une zone envahie par la végétation où ils se cachaient. Les patrouilles n’ont pas assimilé l’infiltration de juin à une tentative d’in filtration de nature terroriste.
L’infiltration de jeudi est survenue deux jours seulement après qu’un groupe palestinien a tiré des roquettes du Liban sur le nord d’Israël, déclenchant des sirènes d’alerte à l’en*gin explosif dans toute la région. Dôme de Fer a intercepté une des roquettes. 

Augmentation parallèle des tirs de roquettes palestiniens

En réponse aux tirs de roquettes, les Forces de l’artillerie de Tsahal ont tiré des obus de chars en direction de la vallée d’Hamoul, d’où étaient parties les roquettes mardi matin.
Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Aviv Kohavi a averti après le tir de roquette qu’Israël « répondrait de manière ouverte ou secrète, ou les deux ensemble, à toutes les violations de notre souveraineté depuis le Liban – quel qu’elles soient ».
En mai, lors de l’opération Gardiens des Murs, des groupes de même engean-ce ont tiré une douzaine de roquettes sur Israël depuis la même zone au Liban. L’armée israélienne a également riposté par des tirs d’artillerie après ces attaques à la roquette.

Probablement issus des camps de réfugiés

On ne sait toujours pas qui a tiré les roquettes tôt mardi matin, mais Tsahal pense que ce sont les mêmes dj4ihadistes palestiniens qui ont tiré les roquettes en mai. On ne pense pas que le Hezbollah soit à l’origine des tirs de roquettes.

Alors que le Liban continue de souffrir d’une aggravation de la crise économique , Tsahal a exprimé ses inquiétudes quant à la possibilité d’une augmentation du trafic de drogue et des infiltrations de travailleurs migrants ou de réfugiés le long de la frontière nord.

jpost.com

 

Laisser un commentaire