Bennett encore trop souple face à la version Delta de la Covid?

Publié par

Le pari de Bennett pour éviter de devoir prendre des mesures sévères ne fonctionnera pas pour ce variant de Covid-19

Le pari risqué de l’assouplissement

Le Premier ministre Naftali Bennett pourrait bientôt découvrir que les demi-mesures n’arrêteront pas le virus Covid-19, infiniment agile et changeant. Le 14 juillet, il a pris le risque de prédire la victoire sur le virus dans cinq semaines, à condition que le public agisse de manière responsable et s’associe au gouvernement. Cette prédiction risquée ne pouvait venir que d’un leader, à la tête d’un nouveau gouvernement depuis un mois, sans expérience solide dans la lutte contre cet ennemi rusé et imprévisible. La variante delta existe également depuis un mois, mais elle se propage évidemment rapidement, au mépris de la politique laxiste de « confinement » du nouveau gouvernement.

Laxisme partagé avec Bibi vis-à-vis des Etats-Unis

Vendredi, Israël a confirmé 855 nouveaux cas – un dixième apporté par des voyageurs de retour qui atterrissent à l’aéroport Ben Gourion jour après jour. Le nouveau virus provient du Royaume-Uni, de la Turquie, de Chypre, de la Géorgie et des États-Unis. D’ici la semaine prochaine, les quatre premières destinations devront être ajoutées à la liste gouvernementale des « pays rouges » interdits de voyage. Les voyageurs qui rentrent chez eux seront confrontés à une quarantaine complète, même ceux qui ont été vaccinés ou qui se sont remis d’un précédent épisode de virus. Dans le cas des États-Unis, le gouvernement Bennett adhérera à la directive de son prédécesseur d’exclure le grand ami d’Israël de l‘interdiction.

Vaccinés : baisse des anticorps chez les personnes fragiles

De plus, le nombre de décès par covid est passé à 10 au cours de la semaine dernière, après être tombé à zéro lorsque ce gouvernement a pris ses fonctions. Le scénario sinistre d’une variante de covid capable de supplanter le vaccin est presque réalité avec le nombre croissant de cas vaccinés et précédemment infectés qui seront quand même frappés par la variante indienne. Bien que ces injections semblent protéger contre les symptômes graves, un autre facteur doit être pris en compte : certaines recherches préliminaires révèlent que parmi les personnes qui ont été inoculées il y a six mois, le niveau d’anticorps a diminué, plus rapidement chez les personnes âgées et les personnes immunodéprimées. Bien qu’ils soient encore efficaces contre les formes graves de la maladie, nous voyons de plus en plus de patients complètement vaccinés subir des épisodes répétés.

La facilité avec laquelle il est possible de prendre l’avion et de voyager (40.000 départs ce vendredi) pose un grand point d’interrogation sur le sérieux de l’intention du gouvernement de s’attaquer aux variantes envahissantes du covid, bien que les voyageurs israéliens confirmés positifs à l’étranger se retrouvent hospitalisés et mis en quarantaine plus longtemps que chez eux (21 jours en Italie).

Boris Johnson, le contre-modèle à éviter

Le gouvernement Bennett choisit d’esquiver les mesures préventives strictes qui pourraient perturber la vie normale. Pour répondre à l’humeur populaire nonchalante actuelle, il a recours à une rhétorique et à des gadgets optimistes. Le Certificat Vert d’accès aux lieux publics sera par exemple rebaptisé « Le Certificat Heureux » (Happy certificate). Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz dit que tout le monde doit apprendre à vivre avec le coronavirus.

Les nouveaux ministres ont inexplicablement choisi l’Angleterre comme modèle, alors même que le nombre de patients gravement malades y a doublé. Après 120 000 décès, les autorités sanitaires critiquent la décision irresponsable du Premier ministre Boris Johnson de supprimer les masques obligatoires et la distanciation sociale le 19 juillet. D’ici août, prédisent-ils, les hôpitaux britanniques seront confrontés à de graves tensions et 200 décès par jour en résulteront. [D’après les données des dernières réunions du comité Corona de ce vendredi, cette scientifique choisit l’exagération, car, comme elle le dit plus haut, la Grande-Bretagne est classée Pays rouge et le masque ainsi que les tests négatifs sont rendus obligatoires, y compris muni du fameux « Happy Badge »]

Sombres perspectives de rentrée et de fêtes « tristes »?

Netanyahu prédictif, mais Pfizer moins efficace, alors?

Malgré cela, le gouvernement Bennett a adopté une politique d’assouplissement des restrictions pour éviter de perturber l’activité normale dans le pays, y compris les voyages populaires à l’étranger, bien que personne n’ait la moindre idée de ce que la prochaine variante de covid a en réserve. C’est un pari dangereux. Si Israël continue de rester ouvert aux nouvelles souches de virus en provenance des États-Unis, n’applique pas la quarantaine et traite le covid comme un partenaire de négociation pour des mesures de compromis, le « Happy Certificate » pourrait mettre le pays en quarantaine à temps pour la prochaine année scolaire le 1er septembre et les Fêtes de Tichri seront loin d’être heureuses.

Vendredi, le chef de l’opposition Binyamin Netanyahu a lancé un grave avertissement : « Le gouvernement doit lutter contre la propagation du coronavirus avant qu’il ne soit trop tard », a-t-il déclaré. « Il est primordial à ce stade, comme je l’avais prévenu il y a un mois, de se procurer des millions de vaccins sans délai. J’ai mis cela en place avant de quitter le gouvernement », a noté Netanyahu. La nouvelle offre nous permettra de réaliser une troisième dose à temps. » a t-Il ajouté. En supposant que la FDA permette bientôt à Pfizer de se lancer dans la troisième dose, Netanyahu a souligné : « Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre un mois de plus jusqu’à ce que les vaccinations arrivent parce que le delta est en train de se déchaîner et [les retards] entraîneront des morts inutiles et des formes graves de la maladie. Sinon que le nouveau gouvernement souhaite soupeser l’efficacité de Pfizer avant de se lancer dans des commandes massives les yeux fermés… (voir dernières annonces de ce vendredi 16 juillet).

Cet article a été écrit par Sharon Mikhailov, Université hébraïque MSc en sciences médicales et directeur des essais cliniques.

Bennett’s gamble to avoid tough measures won’t work for Covid-19

Un commentaire

  1. Choix délibéré de Bennett et non manque d’expérience. Il était l’an dernier ministre de la Défense et responsable de la Défense passive (Pikoud haoref) qu’il avait très bien géré au début de la pandémie. Maintenant il doit arbitrer entre toutes les composantes de cette très juste majorité hétéroclite et des administrations non contrôlées. Incroyable de voir combien de temps l’Autorité aéroportuaire met à appliquer (quand elle le fait enfin et assez mal) les mesures décidées.

Laisser un commentaire