Un homme d’affaires bédouin a fourni des renseignements à l’Iran

Publié par

Abu-alQian a été arrêté le 10 juin à la suite d’une enquête conjointe du Shin Bet et de la police israélienne.

Une torchère sur une plate-forme de production de pétrole dans les champs pétrolifères de Soroush est vue à côté d'un drapeau iranien dans le golfe Persique, en Iran, le 25 juillet 2005 (Crédit photo : RAHEB HOMAVANDI/REUTERS)
Une torchère sur une plate-forme de production de pétrole dans les champs pétrolifères de Soroush  à côté d’un drapeau iranien dans le golfe Persique, en Iran, le 25 juillet 2005 (crédit photo : RAHEB HOMAVANDI/REUTERS)
Le tribunal de BeerSheva a inculpé l’homme d’affaires bédouin Yaakub Abu Alqian de délits graves, notamment de contact avec un agent étranger et de fourniture de renseignements à un pays ennemi, a annoncé lundi l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet.
La police a arrêté Abu-alQian le 10 juin à la suite d’une enquête conjointe du Shin Bet et de la police israélienne. Il est soupçonné d’avoir eu des contacts illégaux avec un agent libano-irakien ainsi qu’avec le renseignement iranien.
Une ordonnance de censure complète a été rendue dans son cas jusqu’à la semaine dernière, lorsque Ynet et Haaretz l’ont demandé au tribunal du district d’Ashkelon. À la suite de la décision de réduire l’ordonnance de dossier confidentiel, les médias ont signalé qu’il lui avait été interdit de parler à ses avocats pendant plus de 20 jours de détention.
Il était soupçonné de « crimes graves contre la sécurité qui portent atteinte à l’intégrité de l’État », a déclaré le tribunal à l’époque.

Un agent de liaison repéré

Le Shin Bet a déclaré qu’Abu alQian avait fourni des informations aux services de renseignement iraniens, notamment des mises à jour sur ce qui se passait en Israël par l’intermédiaire d’Hyder al-Mashhadani, qui, selon l’agence, agit en tant que liaison avec Téhéran.
Le Shin Bet a déclaré que la relation entre les deux hommes était également basée sur des opportunités commerciales présumées dans les pays arabes de la région.

Abu Alqian savait pertinemment à qui il avait affaire

L’enquête a également révélé qu’il avait, à un moment donné, demandé à rencontrer d’autres agents au nom d’al-Mashhadani et avait compris qu’il s’agissait d’agents de renseignement iraniens et « a même souligné le secret de la réunion prévue entre les parties », a déclaré l’agence dans un communiqué. déclaration.
La rencontre entre les deux hommes n’a jamais eu lieu « malgré la volonté d’Abou alQian », indique le communiqué.

Membre du parti de Boggie Ya’alon

AlQian a été lié au parti TELEM de l’ancien ministre des Affaires étrangères Boogie Yaalon ainsi qu’à un militant clé du parti Ra’am dans le Néguev lors des dernières élections.
Le bureau du procureur du district sud a déposé l’acte d’accusation devant le tribunal du district de Be’er Sheva.
« L’enquête en cours fait partie des activités régulières de l’establishment de la défense israélienne ces dernières années, face aux efforts de l’Iran et du Hezbollah pour mobiliser des agents en Israël et à l’étranger afin de porter atteinte aux hauts responsables de l’establishment politique et sécuritaire et de rassembler des renseignements au détriment de l’état hébreu », a déclaré l’agence.

Laisser un commentaire