L’Etat retient 600 millions de NIS de l’AP pour financement du meurtre de Juifs

Publié par

Le gouvernement doit déduire 597 millions de shekels (153, 2 millions d’€) de l’Autorité palestinienne pour ses « primes à ses tueurs à gages » terroristes.

Le Bureau national de lutte contre le financement du terrorisme a déclaré que 597 millions de shekels (153, 2 millions d’€), correspondent à la somme des fonds de l’AP qui sont allés au soutien indirect au terrorisme en 2020.

Des Palestiniennes passent devant un bureau de change à Ramallah, en Cisjordanie, le 16 février 2010. REUTERS/Mohamad Torokman/File Photo (crédit photo : REUTERS/MOHAMAD TOROKMAN)
Des Palestiniennes passent devant un bureau de change à Ramallah, en Cisjordanie, le 16 février 2010. REUTERS/Mohamad Torokman/File Photo
(crédit photo : REUTERS/MOHAMAD TOROKMAN)
Le Cabinet de sécurité a autorisé la déduction du montant que l’Autorité palestinienne  paie aux terroristes et à leurs familles des taxes et tarifs qu’Israël perçoit pour Ramallah.
La déduction s’élevait à 597 millions de shekels, équivalant à 153, 2 millions d’€uros. Ce qui, selon le Bureau national de lutte contre le financement du terrorisme du ministère de la Défense, correspond à la somme des fonds de l’AP qui ont été consacrés au soutien indirect au terrorisme en 2020.
Le financement de l’AP pour les terroristes a augmenté depuis 2019, date à laquelle ils ont consacré 517,4 millions de shekels (133 millions d’€uros) à leur passe-temps favori.
Le cabinet a autorisé la lecture du rapport et, conformément à la loi, le ministère des Finances peut commencer à prélever 1/12 de la somme chaque mois.

Une culture foncièrement criminogène sans autres repères

L’Autorité palestinienne verse une somme mensuelle aux terroristes condamnés et aux familles des kamikazes tués alors qu’ls commettaient des actes de terrorisme. Les terroristes vivants reçoivent plus en fonction de la gravité de leur peine de prison, ce qui signifie que plus la gravité du crime est élevée – plus il y a d’Israéliens tués et blessés – plus ils reçoivent chaque mois. C’est totalement immoral du point de vue de la notion de crimes contre l’humanité. Mais telle est la culture fondamentalement criminelle des Palestiniens, que ces sommes n’aideront jamais à altérer ni à améliorer.

Tsahal et la police déjouent la contrebande d'armes à la frontière libanaise

Le président de l’AP Mahmoud Abbas a maintenu cette politique malgré les déductions d’Israël, ainsi que l’interdiction américaine de l’aide à l’AP tant qu’elle se poursuit.

La compensation financière ne change rien à l’affaire

La loi sur les déductions, également connue sous le nom de « Loi sur le versement d’argent pour tuer » , adoptée en 2018, exige que le ministre de la Défense fournisse au cabinet de sécurité des informations sur le montant que l’Autorité palestinienne verse chaque année aux terroristes et à leurs familles. Ensuite, le ministère des Finances doit déduire ces fonds des taxes et tarifs qu’Israël perçoit mensuellement pour l’Autorité palestinienne, sur la base du montant que l’Autorité palestinienne a payé aux terroristes l’année précédente, divisé par 12 (mois).
Toutes les importations vers l’Autorité palestinienne passent par des points de contrôle israéliens, et Israël collecte la TVA et les droits de douane pour l’Autorité palestinienne, conformément aux accords d’Oslo. Ces fonds sont la principale source de revenus de l’Autorité palestinienne. Israël perçoit également des impôts sur le revenu et des fonds d’assurance-maladie pour les Palestiniens qui travaillent pour les Israéliens.

Laisser un commentaire