Des hackers retardent les trains iraniens en dévoilant le n° du Guide Suprême

Publié par

Des hackers piratent le réseau ferroviaire iranien et perturbent le service

Des cyberattaques retardent les trains : les pirates affichent le numéro de téléphone du chef suprême du pays.

TOPSHOT – An Iranian woman shows her phone cover of Iran’s Supreme Leader Ayatollah Ali Khamenei as she attends a rally in support of wearing headscarves at the Sahhid Shiroudi Stadium in Tehran, on July 11, 2019. (Photo by – / AFP) (Photo credit should read -/AFP via Getty Images)

Ce type de cyberattaque s’en prend directement à l’autorité du pays. Cela décrédibilise à la fois le guide suprême, la cyberdéfense du pays et son contre-espionnage. Ce n’est pas le programme nucléaire ou les Pasdaran qui sont directement la cible, mais la gestion de la vie quotidienne du peuple, telle qu’encadrée par le régime. C’est un appel à la résistance au jour le jour et à la délégitimation des dirigeants. 

Siemens ER24PC 1637 "IranRunner" des chemins de fer de la République islamique d'Iran avec le train de nuit de Shiraz à Téhéran à l'extérieur de Shiraz, Iran (crédit photo : KABELLEGER/DAVID GUBLER/WIKIMEDIA COMMONS)
Siemens ER24PC 1637 « IranRunner » des chemins de fer de la République islamique d’Iran et le train de nuit de Shiraz à Téhéran à l’extérieur de Shiraz, Iran
(Crédit photo : KABELLEGER/DAVID GUBLER/WIKIMEDIA COMMONS)
Des cyberattaques supposées ont retardé les services ferroviaires en Iran,  vendredi : Des pirates informatiques ont affiché le numéro de téléphone du chef suprême du pays comme numéro à appeler pour obtenir des informations.
La billetterie, le site Web du chemin de fer national ont retardé ou annulé les trains et perturbé les services de fret. Ces actions ont créé « un chaos sans précédent dans les gares à travers le pays », selon la chaîne de télévision publique IRIB.
Un avis sur les panneaux électroniques des gares demandait aux voyageurs d’appeler un numéro. Or, il appartenait en fait au bureau du guide suprême, l’ ayatollah Ali Khamenei , ont indiqué l’IRIB et l’agence de presse semi-officielle Fars.
« De longs retards dus aux cyberattaques », a déclaré un autre avis, à propos des panneaux des stations, a ajouté Fars.
Un porte-parole d’une compagnie ferroviaire d’État a déclaré que les techniciens vérifiaient les perturbations Mais il a nié qu’il y avait eu des retards importants, selon IRIB. Ce sera la version officielle de l’incident! 

Laisser un commentaire