L’armée de l’air israélienne attaque deux cibles du Hamas à Gaza

Publié par

 

Le Hamas a publié un communiqué incendiaire accusant Israël de porter l’entière responsabilité des conséquences de son actuelle escalade.

C’est la deuxième fois cette semaine que l’IAF cible Gaza. Jeudi, un avion de l’IAF a frappé une usine de fabrication d’armes du Hamas à Gaza.

Par La rédaction  du Jérusalem Post de JÉRUSALEM

 

(4 JUILLET 2021 01:58   Des avions de l’IAF attaquent des cibles à Gaza le samedi 3 juillet. (Crédit : Unité du porte-parole de Tsahal)

 

L’armée de l’air israélienne (IAF) a attaqué samedi des cibles à Gaza en réponse aux ballons incendiaires lancés depuis la bande de Gaza tout au long du week-end, ont rapporté les médias israéliens.

Des avions de Tsahal ont attaqué une rampe de lancement de roquettes et une usine de fabrication d’armes du Hamas à la suite d’un feu de brousse qui a éclaté samedi après-midi dans le conseil régional d’Eshkol près de la frontière de Gaza. Un porte-parole des services d’incendie et de secours israéliens a indiqué que l’incendie avait été causé par un ballon incendiaire lancé depuis Gaza.

Représailles systématiques contre les ballons incendiaires

C’est la deuxième fois cette semaine que l’IAF cible Gaza. Jeudi, un avion de l’IAF a frappé une autre usine de fabrication d’armes du Hamas à Gaza en représailles à des ballons incendiaires que les unités du Hamas ont lancés plus tôt dans la journée. Ils ont provoqué quatre incendies dans plusieurs localités juives du conseil régional d’Eshkol près de Gaza, a signalé l’unité du porte-parole de Tsahal.

 

Lire la suite

Echauffourées à Silwan/Siloë

Les tensions ont augmenté cette semaine après qu’Israël a démoli mardi un magasin palestinien dans le quartier de Silwan à l’est de la capitale Jérusalem. L’événement a déclenché des affrontements entre la police et des manifestants qui accusaient les autorités d’application discriminatoire des permis de construire dans la ville sainte.

 

Un bulldozer escorté par la police israélienne a rasé une boucherie dans le quartier surplombé par la mosquée Al-Aqsa, considéré côté musulman comme le troisième sanctuaire le plus saint de l’islam et le site le plus sensible du conflit israélo-palestinien, puisque c’est aussi le mont du Temple.

Espoir de résolution et contestations à Evyatar

Pendant ce temps, les résidents de l’implantation ont évacué  vendredi l’avant-poste d’Evyatar en Judée-Samarie après la conclusion d’un accord selon lequel une yeshiva et base militaire de Tsahal seront installées sur le site. Le statut juridique du terrain sera décidé dans les six mois suivant l’évaluation par l’administration civile.

Les Palestiniens des villages de Beita et Yatma prétendent que la terre leur appartient. Mais le Conseil régional de Samarie et le Mouvement Nahala, qui a été le fer de lance de l’initiative Evyatar, ont contesté cette revendication et ont fait valoir qu’elle peut être classée comme terre de l’État.

Tovah Lazaroff et Reuters ont contribué à cet article. 

jpost.com

Laisser un commentaire