Observatoire syrien : une milice iranienne a transféré des missiles à moyenne portée vers une base syrienne

Publié par


 Nziv Iran

L'observatoire a déclaré que les missiles à moyenne portée sont des missiles sol-sol
L’observatoire a déclaré que les missiles à moyenne portée sont des missiles sol-sol

Le Centre syrien des droits de l’homme a déclaré  lundi qu' »au cours des dernières heures, des milices iraniennes ont déversé de nouveaux renforts militaires et des armes sur une base située en face des zones de la coalition internationale et des forces démocratiques syriennes (kurdes) ».

L’Observatoire a cité des sources non identifiées qui ont déclaré que les armes comprenaient un certain nombre de « missiles sol-sol » à moyenne portée, des armes et des munitions expédiées de zones à l’ouest de l’Euphrate vers leur nouvelle base, récemment établie sur une colline du village de Habuba. – حبوبة près de Al Hafsat – الخفسة et Musakana- مسكنة.

L’Observatoire syrien a déclaré que c’était la deuxième fois que les milices rameutaient des renforts depuis ces dernoiers 20 jours, sans savoir quel était le but derrière cela.

L’observatoire a publié en mai dernier des informations selon lesquelles les milices avaient installé une base militaire sur une colline près des rives de l’Euphrate, à l’est d’Alep.

L'observatoire a déclaré que les missiles sont de type sol-sol

L’observatoire a cité des sources anonymes disant que les armes comprenaient un certain nombre de « missiles sol-sol », des armes et des munitions à moyenne portée.

Selon des sources à l’observatoire, la nouvelle base militaire est située en face des zones contrôlées par les FDS, car elle a été établie dans la ville de Habuba, entre la ville de Hafsa et la villede Musakana, à l’est d’Alep.

L’observatoire indique que le recrutement de nouveaux agents pour les milices fidèles à l’Iran, dont la plus importante est la « brigade Fatimiyoun » afghane, se poursuit.

Selon l’observatoire, la milice offre des incitations financières et des droits pour encourager les jeunes à se porter volontaires, puisque le nombre de ces miliciens est passé à 985 depuis le début de la campagne de recrutement.

Le recrutement des volontaires est concentré, selon l’observatoire, dans les zones de misère, Al-Safira, Deir Hafar et d’autres villes et villages à l’est d’Alep.

En mars dernier, l’observatoire a révélé l’établissement d’un point militaire conjoint pour les forces du régime russe et syrien, sur la rive ouest de l’Euphrate près du village de Khan al-Sha’ar – خان الشعر, à l’ouest de Musakana, qui est contrôlé par le régime syrien dans la campagne orientale d’Alep. Le nouveau point commun se situe en face des positions des forces démocratiques syriennes, situées sur la rive Est du fleuve.

Au camp militaire commun se trouvent des véhicules lourds, des dizaines de soldats et un centre de commandement équipé de communications militaires.

Laisser un commentaire