L’engloutissement du Kharg : un coup dur stratégique pour la marine iranienne

Posted by

En 2011, le Kharg, qui a pris feu et a coulé dans le golfe d’Oman cette semaine, était dans le collimateur d’Israël alors qu’il livrait des missiles à la Syrie.

 Par le  vice-amiral (à la retraite) Eliezer Marom  Publié le   0306-2021 16:15 

L’ incendie qui s’est déclaré à bord du navire de la marine iranienne Kharg a forcé ses membres d’équipage à l’abandonner dans un premier temps, puis a fait couler le navire dans le golfe d’Oman, près du sud de l’Iran.

Le Kharg est un navire de ravitaillement et de carburant utilisé par la marine iranienne. Il a été construit dans un chantier naval britannique et livré à l’Iran en 1984. Les Iraniens ont modifié le modèle britannique et ajouté une capacité de stockage, ainsi qu’une piste d’atterrissage pour les hélicoptères sur le pont. . Le Kharg, tout au long de ses années de service, était le navire principal de la marine iranienne et n’était pas équipé de missiles de croisière avancés. Ses capacités opérationnelles étaient peu impressionnantes.

En février 2011, alors que je servais en tant que commandant de la marine israélienne, les Iraniens ont décidé de faire une démonstration de force navale et ont envoyé le Kharg, accompagné d’autres navires militaires, au port de Lattaquié dans le nord de la Syrie, soi-disant pour effectuer des manœuvres navales avec la Marine Syrienne. C’était un défi pour Israël et les États-Unis, une démonstration de prouesse pour prouver que l’Iran avait une marine qui pouvait naviguer n’importe où dans le monde. Les Iraniens avaient l’intention de laisser leurs bateaux dans la région pendant une période prolongée, mais des problèmes techniques et logistiques les ont forcés à retourner en Iran en mars de la même année.

Nous avons gardé un œil sur les navires iraniens lorsqu’ils sont entrés dans la mer Rouge, puis dans le canal de Suez et la mer Méditerranée. Le Kharg a quitté le canal de Suez et a navigué vers le nord le long de la côte d’Israël, dans les eaux internationales. Il était clair pour nous que les Iraniens utiliseraient le voyage du Kharg pour livrer des missiles et des armes à la Syrie, mais nous n’avons jamais eu de motifs suffisants en vertu du droit international pour l’attaquer. À cette époque, des travaux de forage et d’infrastructure étaient en cours sur le champ gazier de Tamar dans les eaux territoriales d’Israël (qui n’avaient pas encore été déclarées comme telles), et il y avait des plates-formes de forage et des navires dans nos eaux territoriales à cette fin. Le Kharg a navigué très près d’un des gréements, et nous avons pris soin de sécuriser toute l’activité maritime le long de la route du Kharg.

Le suivi de la progression du Kharg vers le nord a été effectué par divers moyens, tout au long de la nuit, pour s’assurer qu’il se dirigeait bien vers le port syrien. La marine israélienne était en état d’alerte et prête à réagir à n’importe quel scénario. De toute évidence, le Kharg savait que nous le suivions de près, et il n’y a eu aucun incident. Le lendemain matin, j’ai reçu une image en gros plan du Kharg positionné dans le viseur d’un des navires de la marine israélienne qui le suivait. Nous étions vraiment prêts à tout scénario. A son retour, le Kharg était également soumis à notre surveillance, et ce voyage s’est également déroulé sans incident.

Il n’y a pas un seul marin au monde qui serait heureux à la vue d’un navire en feu ou en train de couler, même s’il appartient à leur plus grand ennemi. Nous aussi, nous regardons ces images avec tristesse et espérons que les navires pourront naviguer en toute sécurité et accoster en toute sécurité.

israelhayom.com

One comment

  1. LA FIN DE CET ARTICLE EST « UNE PROUESSE D’ HYPOCRISIE  » , JE SUIS MOI MEME UN MARIN D’EAU DOUCE ( DANS MA PISCINE GONFLABLE DE 60 CMC DE PROFONDEUR) ET J’AI UNE JOIE IMMENSE A LA VUE DE CE PUTAIN DE BATEAU QUI PREND FEU ET QUI COUOUOUOULE.

    AM ISRAËL HAÏ
    MANU

Laisser un commentaire