Iran : la sécurité des sites nucléaires passe aux mains des Pasdaran, ainsi maîtres de la Bombe

Publié par

La sécurité des installations nucléaires iraniennes a été remise aux gardiens de la révolution. Cela leur garantit un contrôle complet du processus de développeement et de fabrication d’armes nucléaires iraniennes

  États-Unis , Israël , le dirigeant iranien Ayatollah Ali Khamenei , les gardiens de la révolution iraniens , les armes nucléaires iraniennes

Avec l’avancée des négociations nucléaires entre les puissances nucléaires, dont les États-Unis et l’Iran, et à cause des opérations de sabotage des installations nucléaires (la dernière opération de sabotage a eu lieu le 11 avril lorsqu’un gros engin explosif a été implanté près des centrifugeuses d’enrichissement du site de Natanz, provoquant une des plus graves explosions jusqu’à présent), les dirigeants de l’armée et du renseignement iraniens ont pris la décision de transférer la responsabilité de la sécurité des installations nucléaires, qui passe des mains de l’armée régulière iranienne aux pasdaran (Gardiens de la Révolution).

Deux articles révèlent la prise de cette mesure cette semaine, dans un entrefilet discret , apparaissant sur le site Tabnak. Et sur le site de l’agence de presse des étudiants iraniens, l’Agence de presse de l’Association des élèves-PANA. L’agence de presse des étudiants iraniens est une agence de presse officielle de l’État iranien, mais elle est dirigée par les gardiens de la révolution iraniens depuis ses tous-débuts, il y a de nombreuses années, depuis que les étudiants iraniens ont repris l’ambassade des États-Unis à Téhéran en 1979.

Selon le site Tabnak, l’ancien commandant des Gardiens de la Révolution Mohsen Rezaei (ci-dessus), qui a présenté plusieurs candidatures à la présidence de l’Iran, s’est récemment rapproché du Guide Suprême iranien, l’Ayatollah Ali Khamenei. Ce serait une des raisons déterminantes de ce transfert, dans un contexte d’inquiétudes sécuritaires et de paranoïa, quant à l’infiltration des services secrets israéliens, flagrantes.


Aucun détail n’a été donné sur d’autres raisons (rivalités internes dans les arcanes du pouvoir) expliquant que ce transfert est effectué maintenant.


Cependant, des sources iraniennes à Tabnak rapportent qu’au cours des 16 dernières années, depuis 2005, les gardiens de la révolution ont exigé que l’ayatollah Ali Khamenei leur confie la sécurité du programme nucléaire iranien, qui a, jusqu’à présent, été mis en œuvre par le biais du ministère iranien du renseignement, le VAJA. Le Ministère du Renseignement de la république islamique d’Iran (en persan : وزارت اطلاعات جمهوری اسلامی ایران) ou VAJA (en persan : واجا) est la principale agence de renseignement iranienne et membre du Conseil de coordination du renseignement. Il est aussi connu sous son ancien nom de VEVAK, acronyme de Vezārat-e Ettelā’at va Amniat-e Keshvar.


Pendant de nombreuses années, Khamenei a rejeté cette revendication de changement, et le
transfert des installations nucléaires aux gardiens de la révolution a marqué la décision du dirigeant iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, de se réorganiser en se projetant dans une période après la conclusion d’un nouvel accord nucléaire avec les États-Unis.


Personne dans les agences de renseignement occidentales et moyen-orientales qui surveillent le programme nucléaire iranien n’a le moindre doute sur le fait que l’Iran possède plusieurs sites secrets où se pratique les fonctions spécialisées ayant pour tâche de développer, d’expérimenter et de fabriquer des armes nucléaires iraniennes.  


Les sources iraniennes de Tabnak estiment que Khamenei a franchi cette étape pour 3 raisons :
1. Khamenei veut rassurer les Gardiens de la Révolution en leur démontrant que l’accord conclu avec les Américains n’affectera pas le programme nucléaire secret et continuera d’être mené dans son intégralité, grâce et sous la supervision et la surveillance effective des gardiens de la Révolution.
2. L’ Iran estime qu’en raison des désaccords entre l’administration du président Joe Biden et Israël sur la politique américaine envers l’Iran, Israël intensifiera ses attaques contre le programme nucléaire et les personnalités clés impliquées dans celui-ci.

Étant donné que les Gardiens de la révolution sont le bras opérationnel iranien qui sera activé contre Israël dans de tels développements, ils sont également l’organe qui devrait recevoir la mission de protection des sites nucléaires contre les attaques israéliennes.


3.  Le dirigeant iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, comprend également que confier la sécurité des sites aux Gardiens de la révolution augmente non seulement leur pouvoir et leur statut en Iran, mais leur donne également la pleine maîtrise des armes nucléaires, à l’avenir en Iran.   

debka.co.il

Un commentaire

  1. Cela ne changera rien aux raids du ‘hel avir ni aux sabotages des résistants iraniens

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s