«  Chaque année, nous revenions avec un soupir de soulagement : aucun désastre ne s’est produit  »

Publié par

Des membres du Magen David Adom avant la tragédie du mont Meron.

CommentaireTerre-des-Juifs : Méditons qu’il est interdit par la Torah de faire reposer la sécurité des Juifs uniquement sur l’espérance de miracles géophysiques…. Israël, par dévotion à la Tradition, refus d’aménager un site authentique, goût du pèlerinage intégral et du retour aux sources s’est empêché de voir qu’il fallait renforcer et élargir toutes les fondations de chaque boyau, agrandir les sorties, escaliers, pour permettre à son peuple de seulement survivre à une hécatombe de cet acabit. « Tout le monde », tous les professionnels le disent, police, santé, sécurité… La faute et collective, c’est une question de « mentalité », d’état d’esprit, de « Kol Beseder » (tout va bien), de soi-disant équilibre entre rationalistes et traditionalistes ou orthodoxes, pour ne pas « froisser » les susceptibilités, on a préféré laisser les corps s’écraser. Faire sauter tel fusible gouvernemental n’y changera rien…

avatarpar Sharon Wrobel

Des médecins et des secouristes assistent à l’événement de Lag B’Omer au Mont Meron, dans le nord d’Israël. Photo: Reuters.

Les Volontaires de l’organisation nationale israélienne d’ambulance et de secours en cas de catastrophe, Magen David Adom – qui ont été les premiers à venir à la rescousse lors de l’incident de masse, qui a coûté la vie à 45 personnes à la veille de Lag B’Omer au mont Meron en Galilée – avait craint qu’une catastrophe ne se produise sur le site et que ce ne soit qu’une question de temps.

«Pour nous, l’alarme s’est déclenchée bien avant l’événement. Chaque année, nous sommes préparés pour les pires incidents avec 230 ambulances et des milliers de volontaires répartis dans la montagne, donc si quelque chose arrive, nous pouvons être les premiers en urgence et fournir les premiers soins. Nos bénévoles et nos équipes sont bien formés et ont l’habitude de voir les catastrophes, mais c’était la pire qu’ils aient jamais vu de leur vie », a déclaré à The Algemeiner Uriel Goldberg, ambulancier et responsable des relations internationales chez Magen David Adom (MDA) . «Pendant des années, les bénévoles disaient que l’endroit ne pouvait pas accueillir autant de personnes et chaque année, ils finissaient de revenir avec un soupir de soulagement en disant: ‘Dieu merci, aucun désastre ne s’est produit.’»

Goldberg, qui, jeudi soir, aidait à coordonner les événements au Centre national des opérations de MDA à Kiryat Ono, a rappelé qu’à environ minuit 50 du soir, des volontaires du site de Mount Meron avaient signalé un incident inhabituel qui s’était produit.

«Nous avons d’abord pensé que c’était un bâtiment qui s’était effondré, mais nous avons ensuite compris que c’était une ruée vers le haut», a déclaré Goldberg. «Comme nous avions des équipes stationnées à des dizaines de mètres les unes des autres, réparties sur la montagne, elles pouvaient réagir en quelques minutes. Au premier instant, malheureusement, ceux que nous avons traités étaient inconscients, ne respiraient pas et n’avaient pas de pouls. D’autres avaient des blessures graves à la tête, des jambes écrasées et des membres cassés.

«Notre plus grand défi a été la réception des téléphones portables pour que les équipes reçoivent des informations. Il y avait une pression majeure sur les lignes téléphoniques », a-t-il dit. «Nous avons eu des problèmes de communication avec nos équipes sur les lieux, mais nous avons pu utiliser certaines de nos propres communications telles que la radio et les systèmes PTT [push-to-talk], aussi Internet fonctionnait donc nous avons appelé via What’s App pour gérer l’incident. »

Les forces du MDA ont soigné 150 blessés sur le mont Meron avec des centaines d’ambulances, de véhicules de soins intensifs, de motos et de véhicules de sauvetage uniques et de cliniques adaptées pour sécuriser l’événement. Les blessés ont été évacués vers les hôpitaux par ambulances et hélicoptères.

Interrogé sur les leçons tirées de l’incident catastrophique, Goldberg a déclaré que même si le MDA était bien préparé, l’organisation travaillera sur ce qui peut être encore mieux réalisé. Pour ce qui est des prochaines étapes, MDA a lancé des collectes de sang pour réapprovisionner les stocks de sang et s’engagera à fournir une préparation psychologique aux équipes de l’organisation.

À la suite de l’incident du mont Meron, 2 208 civils ont répondu vendredi à l’appel public de MDA pour des dons de sang et sont arrivés à des collectes de sang de MDA. Parmi les donateurs figurait le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a déclaré dimanche jour de deuil national en Israël pour les victimes du mont Meron.

«Le Magen David Adom tient à remercier le public pour sa réponse riche et émouvante. Chaque unité de sang peut aider à sauver la vie de trois personnes malades ou blessées qui ont besoin de sang », a tweeté MDA.

À la suite de la tragédie du mont Meron, des manifestants se sont tenus samedi soir devant la résidence officielle de Netanyahu à Jérusalem, exhortant le gouvernement à créer une commission nationale d’enquête sur l’incident. Pendant ce temps, des civils de Tel Aviv et de Jérusalem ont allumé des bougies sur les grandes places publiques à la mémoire de ceux qui sont morts dans l’écrasement de masse.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s