La police enquête sur la Catastrophe (images fortes) de Lag Ba’Omer à Meron.

Publié par

Le chef de la police du district nord, Shimon Lavi, a déclaré qu’il était prêt à assumer la responsabilité de ce qui s’est passé au mont Meron.

Par la rdaction du JERUSALEM POST   30 AVRIL 2021 08:42

   

Les forces de sauvetage et la police israéliennes près des lieux d'une bousculade qui a tué des dizaines de personnes et en a blessé des dizaines de plus de 100 lors des célébrations de la fête juive de Lag Baomer sur le mont.  Meron, dans le nord d'Israël le 30 avril 2021 (crédit photo: DAVID COHEN / FLASH 90)

Les forces de sauvetage et la police israéliennes près des lieux d’une bousculade qui a tué des dizaines de personnes (44 à cette heure) et en a blessé plus de 150 lors des célébrations de la fête juive de Lag Baomer sur le mont Meron, dans le nord d’Israël le 30 avril 2021 (crédit photo: DAVID COHEN / FLASH 90)

La police a ouvert une enquête sur la  bousculade qui a tué plus de 44 personnes  jeudi soir et en a blessé plus de 150 autres sur le mont Meron lors des célébrations de Lag Ba’Omer. Le chef de la police Kobi Shabtai et le commandant du district nord Shimon Lavi étaient sur les lieux de la bousculade tout au long de la nuit, supervisant les opérations d’évacuation des blessés, ainsi que le reste des dizaines de milliers de pèlerins qui sont venus à la cérémonie d’allumage du feu en l’honneur du saint homme juif Shimon Bar Yohai. 


Avant le début de la catastrophe, le ministre de la Sécurité publique Amir Ohana (Likud) a remercié Shabtai et les forces de police du district nord pour avoir « assuré la sécurité et l’ordre publics » en prévision des célébrations et des foules massives, a rapporté la chaîne N12.


La police enquêtera sur les circonstances qui ont conduit à la bousculade. Des témoins oculaires ont  déclaré que l’incident s’est produit lorsque de grandes foules de personnes ont afflué dans un complexe fermé, écrasant des dizaines de personnes contre des clôtures. Alors que tous les blessés ont été évacués des lieux, de nombreuses personnes ont eu besoin d’une aide psychologique, y compris des volontaires médicaux. Lavi a déclaré qu’il était prêt à assumer la responsabilité de ce qui s’est passé au mont Meron. «Je suis prêt pour toute enquête et examen, mais je demande: veuillez attendre les résultats de l’enquête», a-t-il déclaré aux journalistes présent sur le mont. « Ce n’était certainement pas la responsabilité de la police – et ne soyez pas trop prompt à sauter sur la moindre suspicion et à saisir telle ou telle vidéo qui fait partie d’un événement beaucoup plus vaste. »


Lavi a déclaré que la police téléchargeait toutes les séquences vidéo disponibles de la scène et effectuait un examen approfondi pour déterminer ce qui avait exactement conduit à la bousculade meurtrière.
Des appels étaient déjà lancés vendredi matin pour qu’Israël établisse une commission d’enquête en dehors de la police pour enquêter sur ce qui a mal tourné et qui a conduit à un événement qui a fait beaucoup de victimes. 


Certains des pèlerins ont accusé la police d’avoir enfermé les pèlerins dans des zones fermées et d’avoir essentiellement formé la foule qui a ensuite conduit à la ruée. 


« Un policier a vu la foule mais au lieu d’ouvrir une voie de fuite pour les gens, il les a menacés avec du gaz poivré (lacrymogène) », a déclaré le maire adjoint de Jérusalem, Yossi Daitch, qui était sur les lieux, au site Behadrei Hadarim. 

jpost.com

Un commentaire

  1. Comment cela a-t-il été possible ? Il est vrai que les ultra-orthodoxes de par leur croyance, ne sont pas souvent dans la réalité. Mais cela aurait dû être prévisible. N’y a-t-il pas déjà suffisamment de morts comme ça pour en rajouter. Oui, une enquête est nécessaire, je ne comprends même pas comment ils peuvent continuer à fêter cet événement.

Laisser un commentaire