De CBSP à Humani’terre par Albert NACCACHE

Publié par

vendredi 30 avril 2021

DE CBSP À HUMANI’TERRE

Chronique d’un papy flingueur Albert NACCACHE

       Des publicités paraissent régulièrement sur SaphirNews et Oumma.com pour solliciter des dons au profit de l‘association Soutien Humani’TerreHumani’Terre se définit comme «une association humanitaire française qui vient en aide aux populations en détresse. Sa préoccupation première est d’assurer les besoins fondamentaux des familles nécessiteuses et de leurs enfants notamment dans le domaine de l’alimentation et de la santé. L’association place au cœur de son action la préservation de la dignité humaine. Humani’Terre a pour but de sauver des vies, de lutter contre l’insécurité alimentaire en mettant les compétences et l’expérience de ses membres au service des plus démunis vivant principalement dans les pays en voie de développement. Humani’Terre sera amenée à intervenir également en France dans des situations d’urgence sociales ».

logo CBSP

Pour l’année 2019 Humani’Terre annonce que 2.8 millions d’euros ont pu être engagés pour la mise en place de ses projets. Peu de personnes savent qu’Humani’Terre est le nouveau nom du CBSP le Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens, car le secret a été bien gardé.

Le CBSP – Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens

    Créé en 1990 le CBSP comptait 30 salariés et 350 bénévoles et disposait de cinq bureaux en France. Il recueillait des dons destinés aux familles palestiniennes dont celles ayant eu un parent victime de guerre.

Hamas ou pas Hamas ?

Logo Hamas

          Une polémique s’était engagée à propos des liens présomptifs du CBSP avec le Hamas. L’organisation est placée sur la liste officielle des organisations terroristes du Canada, des Etats-Unis, qui la relient à l’Al-Aqsa Foundation (considérée depuis mai 2003 comme un moyen de financement du Hamas sous couvert d’aide humanitaire). Après le 11 septembre, les États-Unis et la Grande Bretagne avaient fait pression sur la France pour qu’elle soit inscrite sur la liste des organisations terroristes, alléguant des liens avec le mouvement islamiste palestinien Hamas, inscrit lui-même sur cette liste. Le 10 Juillet 2014 Youcef Benderbal, le chargé de communication du CBSP qui avait participé à la flottille pour Gaza, affirmait en réponse aux questions de Hanan Ben Rhouma de Saphirnews que le CBSP n’avait «aucun lien avec le Hamas»

Pourtant la politologue Fiammetta Venner, dans son livre «Les ambitions de l’UOIFOPA sur l’islam de France» publié en 2005, accusait le CBSP de financer le Hamas. Poursuivie pour diffamation, elle était relaxée en première instance, au bénéfice de la bonne foi, jugement confirmé en appel.

En 2004, le centre Simon-Wiesenthal avait qualifié le CBSP d’«association française qui finance le terrorisme». Le CBSP a porté l’affaire en justice. En première instance, le Centre Simon-Wiesenthal a été condamné pour diffamation, le tribunal correctionnel de Paris jugeant ses propos «gravement diffamatoires» et estimant que les documents apportés par le Centre n’étaient pas suffisants. Il avait condamné Shimon Samuels, directeur du Centre Wiesenthal, à une amende de 1.000 euros avec sursis et à verser un euro de dommages-intérêts au CBSP. Le 1er octobre 2008, cette décision fut cassée par la Cour d’appel de Paris qui a reconnu le caractère radical du CBSP et considéré quel’enquête de Shimon Samuels était «sérieuse» et n’avait «pas dépassé les limites admissibles en matière de liberté d’expression».

En revanche le CRIF a été condamné pour diffamation du CBSP. Dans un arrêt en date du 11 mars 2014, la Cour de cassation a jugé que les documents apportés par le CRIF n’étaient pas suffisants pour démontrer les liens entre le CBSP et l’organisation terroriste palestinienne du Hamas et que l’auteur de l’article s’est abstenu de mener une enquête sérieuse. Dans tous les cas, le CBSP était une des associations spécialisées de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) qui a changé de nom en février 2017 pour «Musulmans de France» .

Disparaitre des écrans par un tour de passepasse

A l’instar de son mentor, le CBSP décida à son tour de changer de nom. Par une déclaration modificatrice à la préfecture de la Seine Saint Denis du 4 mai 2018, le Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens (CBSP) a pris le nouveau titre : SOUTIEN HUMANI’TERRE (HTERRE).

Une mise à jour du 02/06/2018 précise son objet :  «Aide aux pauvres, aux malades, aux handicapés, aux nécessiteux et aux orphelins, l’aide à l’installation et à la gestion de centres médicaux, éducatifs et socioculturels, l’aide à la préservation du patrimoine culturel mondial, le soutien des projets de développement et de toute action en relation avec les points précédents».

La Plate-forme des ONG françaises pour la Palestine

Le CBSP avait rejoint la Plate-forme des ONG françaises pour la Palestine en 2007. Cette adhésion ne s’était pas faite sans débat, mais enfin, il avait pu embarquer sur la Plate-forme. Embarqué sur une drôle de galère à bord de la Plate-forme des ONG françaises pour la Palestine qui est le navire porte-avions du lobby et qui accueille à son bord gauchistes, athées et chrétiens, islamistes, islamogauchistes… 41 associations parmi lesquelles AFPS, Chrétiens de la Méditerranée, Cimade, LDH, Mrap, UJPF, …. Les élus, contents de se retrouver ensemble, d’être reconnus et qui montrent patte blanche pour bénéficier des subventions publiques. Les copains d’abord ! C’est de bonne guerre et Fluctuat nec mergitur.

Claude Léostic

Ainsi Claude Léostic, la présidente d’honneur de la Plate-forme affirmait hypocritement que ses «campagnes ne s’inscrivent pas dans le mouvement BDS» tout en déclarant : «bien sûr que nous le soutenons [le mouvement BDS] et nous croyons que c’est un moyen populaire et pacifique d’exprimer une opinion». C’est ainsi que la Plateforme promeut les campagnes discriminatoires et illégales BDS. En 2018 le nom CBSP disparait sans tambour ni trompette de la Plate-forme pour être remplacé par Humani’Terre. Mes demandes d’explication sur ce point ont essuyé un refus.

Un parfum d’islamisme

Humani’Terre baigne toujours dans un parfum d’islamisme. Pour soutenir les étudiants mis en difficulté par le contexte actuel, Humani’Terre a mis en place le projet «Paniers Solidaires». Les distributions ont eu lieu dans plusieurs villes de France (Paris-IDF, Lille, Lyon, Poitiers, Marseille) en partenariat avec l’association étudiante EMF Etudiants musulmans de France qui fait aussi partie de la galaxie UOIF-Musulmans de France.

Les abonnements Twitter d’Humani’Terre illustrent aussi la nature radicale de l’association avec par exemple la mosquée Aïcha à Montpellier où l’imam Mohamed Khattabi cite parmi ses maitres à penser le tunisien Rachid El Ghannouchi et l’égyptien Youssouf Al Qaradawi.

Albert Naccache

benillouche.blogspot.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s