Washington : le conseiller à la sécurité nationale exposera des informations sensibles sur l’Iran

Publié par
Israel’s new head of Mossad, Yossi Cohen, attends the weekly cabinet meeting at his office in Jerusalem at his office in Jerusalem on Sunday. Jan. 10, 2016. (Gali Tibbon/Pool Photo via AP)

Meir Ben-Shabbat et le chef du Mossad Yossi Cohen rencontreront leurs homologues américains pour exprimer leur opposition au retour à l’accord nucléaire iranien.

Par  Ariel Kahana , Lilach Shoval et Neta Bar  Publié le  26/04/2021 08:29 Dernière modification: 26/04/2021 08:29

Conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat | Photo: Oren Ben Hakoon

Le conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat devrait partir pour Washington pour rencontrer son homologue américain Jake Sullivan dans les prochains jours.

Israel Hayom a appris que la réunion, qui se tiendra à l’ambassade d’Israël, sera très courte et ne durera que quelques heures. Ben-Shabbat devrait retourner en Israël immédiatement après.

Ben-Shabbat et Sullivan ont tenu plusieurs réunions virtuelles sur l’Iran au cours des derniers mois. La réunion à venir semble viser à partager des informations physiques qui ne peuvent pas être relayées en ligne.

Le directeur de l’agence de renseignement du Mossad, Yossi Cohen, doit également s’envoler pour Washington pour rencontrer le chef de la CIA William Burns et d’autres hauts responsables de la communauté du renseignement américain cette semaine.

William Burns au centre

Les deux responsables israéliens espèrent soit mettre un terme aux efforts de restauration de l’accord nucléaire iranien, soit minimiser les dommages qu’une telle décision aurait.

Jeudi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a convoqué une réunion pour consolider une stratégie israélienne sur le programme nucléaire iranien, compte tenu des progrès réalisés entre les signataires de l’accord lors de négociations à Vienne.

Selon le responsable, si l’Iran s’engageait dans des négociations sérieuses sur un accord amélioré, Israël partagerait sa position sur ce à quoi un tel accord devrait ressembler. Le responsable a, en outre, noté que lors de la réunion, Netanyahu a souligné qu’Israël n’était pas signataire de l’accord et qu’en tant que tel, il ne s’y était pas engagé.

Un autre responsable a déclaré à Israel Hayom qu’en plus de l’opposition de principe à l’accord nucléaire iranien, les représentants israéliens devaient présenter à leurs homologues américains certaines recommandations clés, notamment si Washington devait décider de la levée complète des sanctions qu’il a prévue. La position d’Israël est que si les sanctions doivent être levées, cela devrait être fait progressivement, chaque sanction américaine levée se faisant en échange de la cessation d’une violation iranienne.

Les responsables israéliens recommanderont également l’utilisation d’inspections «à tout moment, en tout lieu» de ses installations nucléaires. Selon l’accord de 2015, Téhéran dispose de trois semaines à partir du moment où les soupçons de violation sont soulevés jusqu’à ce que les inspecteurs internationaux soient autorisés à enquêter en personne sur un site. Pour empêcher les Iraniens de dissimuler des preuves, Israël veut que les Américains ajoutent une clause à l’accord permettant aux inspecteurs d’accéder aux sites nucléaires sans préavis.

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Aviv Kochavi, devait également rejoindre les responsables israéliens, mais restera dans le pays compte tenu des récentes émeutes à Jérusalem.

israelhayom.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s