Behrouz Kamalvandi, porte-parole, fait une chute de 7 m en inspectant Natanz

Publié par

 Le porte-parole du programme nucléaire iranien est tombé et a été blessé à Natanz, dans une chute prémonitoire de plus de coups durs à venir en séries noires. Cela démontre au moins que le site est impraticable, malgré les tentatives du « porte-parole » perdant le sens de l’équilibre et de la mesure, en visant à minimiser l’étendue des dégâts.

Un porte-parole de l’Organisation iranienne à l’énergie atomique a inspecté l’installation de Natanz après l’explosion attribuée à Israël. Il a trébuché parmi les décombres, est tombé d’une hauteur de 7 mètres, s’est cassé les 2 jambes et s’est blessé à la tête. « C’est une petite explosion », a-t-il déclaré à propos de l’incident, affirmant que les dégâts seraient bientôt réparés. La Maison Blanche s’en lave les mains : les États-Unis ne sont pas impliqués dans l’incident (sous-entendu, si ce n’est moi, c’est dinc mon petit frère…)

Daniel Salameh

Publié: 12.04.21, 19:15

Un porte-parole de l’Organisation iranienne à l’énergie atomique a été blessé lors d’une visite de l’installation d’enrichissement d’uranium de Natanz, à la suite de l’explosion sur le site – qui, selon Téhéran, était le résultat d’une opération de sabotage israélienne. Le porte-parole, Behrouz Kamalvandi, a déclaré qu’une « petite explosion » s’était produite dans un système qui fournit de l’électricité aux centrifugeuses à Natanz. Les mêmes centrifugeuses sont situées dans la partie souterraine du site. « Heureusement, personne n’a été blessé (dans l’explosion). À la lumière de la situation, à mon avis, il est possible de réparer rapidement les zones où des dégâts ont été causés. »

Les blessures subies de l’orateur illustrent le trouble, suite aux dommages causés au site nucléaire. Selon l’agence de presse AP, lorsque Behrouz Kamalvandi a visité le site après l’explosion (dans une partie construite au-dessus du sol), il a marché sur des gravats d’aluminium et est tombé dans un conduit de ventilation. Suite à une chute d’une hauteur de 7 mètres, Behrouz Kamalvandi s’est cassé les deux jambes et s’est blessé à la tête. Il a été emmené dans un hôpital de la ville de Kashan./

La porte-parole de l'Agence nucléaire iranienne, Rose Kamelbandi, a été blessée lors d'une visite à Netanyahu
La porte-parole de l'Agence nucléaire iranienne, Rose Kamelbandi, a été blessée lors d'une visite à Netanyahu

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Muhammad Javad Zarif , a accusé ce matin Israël de «saboter» l’installation d’enrichissement d’uranium de Natanz , et a promis de se venger. Ce faisant, Zarif est devenu le premier responsable iranien à imposer explicitement à Israël la responsabilité des événements d’hier à l’installation nucléaire. « Les sionistes veulent se venger à cause de nos progrès vers la levée des sanctions », a déclaré Zarif à la télévision d’Etat iranienne. « Ils ont déclaré publiquement qu’ils ne le permettraient pas, mais nous nous vengerons et règlerons les comptes. »

Peu de temps après, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Said Khatibzadeh, a ajouté que des centrifugeuses avaient été endommagées lors de l’incident de Natanz. Selon lui, ce ne sont que des centrifugeuses d’ancienne génération – IR-1 – et non des centrifugeuses des types avancés que l’Iran y a installés et exploités récemment. Comme Zarif, il a également dit: « La réponse à ce qui s’est passé à Natanz est la vengeance contre Israël. Israël recevra sa réponse à sa manière. »

Le porte-parole a ajouté que les experts nucléaires iraniens évaluent actuellement les dégâts: « Je peux vous assurer que l’Iran remplacera les centrifugeuses endommagées à Natanz par des centrifugeuses (encore plus) avancées. » La Maison Blanche a clairement indiqué ce soir que les États-Unis n’étaient pas impliqués dans une opération de sabotage à Natanz, et que Washington n’avait pas de réponse à une cause possible de l’incident. L’incident est survenu au milieu de pourparlers indirects entre l’Iran et les États-Unis sur la accord nucléaire. La Maison Blanche a déclaré que Washington se concentrait sur les pourparlers.

L'installation d'enrichissement d'uranium de l'Iran écrase l'image satellite nucléaire du 7 avril, soit 4 jours avant que la panne de courant ne soit signalée

Le site d’information iranien Irnanews a rapporté ce matin des « sources de renseignement » affirmant que l’Iran avait réussi à découvrir qui était la personne qui avait interrompu l’alimentation électrique de l’installation de Natanz, mais le reportage laisse entendre qu’il n’a pas été arrêté. « Les mesures nécessaires sont maintenant prises pour l’arrêter », lit-on.

Malgré les affirmations de Kamalvandy, le New York Times a rapporté que, selon des sources de renseignement américaines et israéliennes, ce qui s’est passé à Natanz correspond à une « grande explosion » qui a causé beaucoup de dégâts au site d’enrichissement d’uranium. Selon le rapport, les sources ont déclaré que l’Iran pourrait désormais avoir besoin d’au moins neuf mois pour renouveler l’enrichissement d’uranium sur le site. Le Times a affirmé que l’explosion était une « opération israélienne classifiée » et qu’elle a complètement détruit le système qui fournit de l’électricité aux centrifugeuses.

ynet.co.il

Laisser un commentaire