Tsahal enquête sur la fuite nuisible au NYT d’une opération présumée contre le Saviz

Posted by

Des responsables de la défense appellent à enquêter sur la fuite d’une présumée opération israélienne contre l’Iran aux bavards du NYT

La révélation de cette implication israélienne présumée était inhabituelle en ce qu’Israël préfère généralement rester discret s’il entreprend de telles attaques. Sauf si l’Administration Biden veut indirectement mettre Israël en garde, et, incidemment des vies israéliennes en péril…

Par YONAH JEREMY BOB , TOBIAS SIEGAL   11 AVRIL 2021 00:34

   

Des soldats de Tsahal participent à un exercice simulant une mission de sauvetage derrière les lignes ennemies.  (crédit photo: UNITÉ DE PORTE-PAROLE DE L'IDF)

Des soldats de Tsahal participent à un exercice simulant une mission de sauvetage derrière les lignes ennemies.(crédit photo: UNITÉ DE PORTE-PAROLE DE L’IDF)

Des responsables de la défense israélienne ont été appelés ce week-end à enquêter sur la fuite d’une opération présumée sensible de Tsahal contre l’Iran aux médias étrangers. Au début de cette semaine, le New York Times a rapporté qu’Israël avait notifié aux États-Unis qu’il était responsable de l’attaque de mardi contre un cargo iranien, un pilier central de l’appareil de renseignement du Corps des gardiens de la révolution islamique dans la région.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a confirmé mercredi que le Saviz avait été légèrement endommagé dans la mer Rouge au large de Djibouti vers 6 heures du matin mardi en raison d’une explosion, bien qu’ils ne soient pas parvenus à une conclusion sur la cause. La révélation de cette implication israélienne présumée était inhabituelle dans la mesure où Israël préfère généralement garder un profil bas s’il entreprend de telles attaques afin de fournir à la partie attaquée, ici l’Iran, un alibi pour sauver la face et éviter d’avoir à riposter.

Alors que des fuites des mois après une explosion dans une centrale nucléaire iranienne clé en juillet 2020 semblent finalement avoir conduit à Israël, il y a eu une campagne de relations publiques élaborée pour pointer du doigt d’autres directions. En revanche, une telle prise de crédit rapide, presque en temps réel, augmente la perspective de représailles de la part de la République islamique. Haaretz et d’autres ont rapporté qu’une personne qui avait divulgué les détails de l’opération avait demandé au journaliste d’attendre avant sa publication, alors que l’establishment de la défense a décidé de la reporter d’un jour.

L’opération aurait été classée à haut risque pour les soldats impliqués et planifiée dans le cadre d’une stratégie plus large du ministère de la Défense pour empêcher la poursuite de l’établissement de l’Iran en Syrie et ailleurs au Moyen-Orient. Le fait qu’une opération aussi sensible ait été divulguée a soulevé des inquiétudes parmi les plus hauts responsables de la sécurité d’Israël, qui ont souligné que la publication préalable de toute information sur l’opération mettrait des vies en danger.

Finalement, l’opération a été réalisée avec succès un jour après sa date prévue à l’origine. Ses détails ont ensuite été publiés par le média qui a initialement reçu les informations divulguées – présumé être le New York Times.

Il semble y avoir deux versions de la fuite. Dans une version, un responsable israélien a mis àau courant un homologue américain en sachant (croyant) que les États-Unis garderaient les informations confidentielles. Ceci était basé sur des accords suivis ces dernières années comme condition pour qu’Israël soit plus ouvert envers les États-Unis et leur divulgue des informations.

Dans une autre version, la fuite israélienne vers les États-Unis, ou d’une autre manière vers les médias, était illégale et pourrait nécessiter une enquête. Certaines sources pointent du doigt les États-Unis, tandis que d’autres impliquent des responsables rivaux de la défense ou du renseignement en Israël. Le cabinet du premier ministre et le ministre de la Défense Benny Gantz n’avaient pas fait de commentaire à l’heure de la mise sous presse.

jpost.com

One comment

  1. Après la diplomatie courageuse du grand TRUMP, Israël devra se méfier de la politique « peaux de bananes » de la nouvelle Administration de Barak Obiden et de sa clique.
    A l’époque du crapuleux Obama, pareils « incidents » avaient lieu.
    Il est extrêmement important de connaitre l’origine de la fuite, il en va de l’avenir des relations de confiance entre Israël et les Etats-Unis, que certains fascistes « Démocrates » pourraient vouloir mettre à mal.
    Qui aurait imaginé que le sordide Obama allait réaliser un troisième mandat après le vol de l’élection de TRUMP, en se servant de Joe le sénile, la momie ressuscitée par des mafieux ???

Laisser un commentaire