«  Nouvel Accident  » à Natanz au moment de l’activation de la centrifugeuse

Publié par

Samedi, l’Iran a annoncé qu’il avait commencé à injecter du gaz hexafluorure d’uranium dans des centrifugeuses avancées IR-6 et IR-5 à Natanz.

Par TZVI JOFFRE   11 AVRIL 2021 08:21

   

Vue d'un bâtiment endommagé après qu'un incendie s'est déclaré à la centrale nucléaire iranienne de Natanz, à Ispahan, le 2 juillet. (Crédit photo: ATOMIC ENERGY ORGANISATION OF IRAN / WANA VIA REUTERS)

Vue d’un bâtiment endommagé après qu’un incendie s’est déclaré à la centrale nucléaire iranienne de Natanz, à Ispahan, le 2 juillet.(crédit photo: ORGANISATION DE L’ÉNERGIE ATOMIQUE D’IRAN / WANA VIA REUTERS)

Un « accident » s’est produit dimanche matin dans le réseau de distribution d’électricité de la centrale nucléaire iranienne de Natanz, a déclaré dimanche Behrouz Kamalvandi, porte-parole de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique à l’agence de presse iranienne Fars. Aucun blessé ni pollution n’a été causé par l’incident, a déclaré Kamalvandi, ajoutant que la cause de l’incident est sous enquête et que de plus amples informations seront annoncées plus tard.

Samedi, le président iranien Hassan Rohani a annoncé que l’Iran avait commencé à injecter du gaz hexafluorure d’uranium dans des centrifugeuses avancées IR-6 et IR-5 à Natanz. L’incident signalé survient moins d’un mois après que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a annoncé que l’Iran avait redémarré l’enrichissement à l’installation de Natanz et moins d’un an après qu’Israël a été accusé par des reportages étrangers d’une attaque présumée contre l’installation qui aurait eu un impact significatif conduisant à l’interruption du programme nucléaire iranien. Lors de l’attaque présumée de l’année dernière, les reportages iraniens ont initialement qualifié l’explosion d ‘ »incident » sans fournir plus de détails.

« Le hall d’assemblage des centrifugeuses a été détruit par l’ennemi il y a quelques mois, mais nous ne nous sommes pas arrêtés et avons temporairement installé un autre hall qui compensait le hall perdu », a déclaré samedi Ali Akbar Salehi, chef de l’OEA, selon à Fars. Salehi n’a pas précisé quel «ennemi» était derrière l’attaque de l’année dernière. Salehi a ajouté que l’Iran travaillait à déplacer les installations sensibles de Natanz en creusant toujours plus sous terre, dans l’espoir que de nouvelles salles souterraines seront prêtes l’année prochaine.


Israël a travaillé pour perturber le programme nucléaire iranien dans le passé, y compris par la cyberattaque Stuxnet découverte en 2010, qui visait les centrifugeuses nucléaires iraniennes et était imputée à Israël et aux États-Unis.

L’incident survient également alors que les tensions montent entre Israël et l’Iran au milieu d’un certain nombre d’attaques contre des navires maritimes iraniens et israéliens, des reportages récents affirmant qu’Israël a frappé des dizaines de navires iraniens ces dernières années.

Mardi, un porte-parole de l’armée iranienne a accusé Israël et les États-Unis d’avoir provoqué une explosion sur le navire Saviz du Corps des gardiens de la révolution islamique dans la mer Rouge dans une déclaration à Spoutnik News jeudi.

« Les États-Unis ont sans aucun doute un rôle à jouer dans toutes les tentatives de saper et de nuire à l’Iran », a déclaré le porte-parole, ajoutant que l’Iran n’accusait aucun des États du Golfe d’être impliqué dans l’incident. Le rapport intervient également alors que l’Iran rencontre des responsables européens et américains pour discuter d’un éventuel retour au Plan d’action global conjoint, le nom officiel de l’accord nucléaire signé en 2015 entre la République islamique et les puissances mondiales. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti à plusieurs reprises la semaine dernière qu’Israël se défendrait contre les menaces iraniennes, soulignant qu’Israël travaillerait pour combattre les ambitions nucléaires de l’Iran.

jpost.com

Laisser un commentaire