La France veut exclure le RU et Israël des programmes spatiaux et quantiques

Publié par

L’Allemagne s’oppose à l’exclusion du Royaume-Uni des projets de recherche de l’UE

Par AFP – Agence France Presse 30 mars 2021

https://www.barrons.com/news/germany-fights-uk-exclusion-from-eu-research-projects-01617122105?tesla=y

L’Allemagne et d’autres membres de l’UE s’opposent à une initiative de la Commission européenne visant à exclure la Grande-Bretagne et Israël des projets spatiaux et quantiques pour des raisons de sécurité, ont indiqué mardi des diplomates.

La Commission européenne est en train d’établir des lignes directrices pour les projets de recherche de l’UE au cours des prochaines années, et les diplomates craignent que Bruxelles n’empêche des recherches précieuses en mettant sur la touche certains pays tiers.

La position de l’exécutif européen, qui, selon certaines sources, écarterait la Suisse des projets spatiaux, est considérée comme une tentative de renforcer l' »autonomie stratégique » de l’Union, un nouveau concept encouragé par la France en réponse à l’influence dominante des États-Unis et de la Chine.

La semaine dernière, Berlin s’est fermement prononcé contre ce plan, appelant à la « pleine participation » du Royaume-Uni, de la Suisse et d’Israël à des projets quantiques et spatiaux d’une valeur de plusieurs milliards d’euros.

« Dans le domaine de la technologie quantique en particulier, ces pays ont traditionnellement été des partenaires importants et devraient continuer à jouer ce rôle à l’avenir », a déclaré le ministre allemand de la recherche Thomas Rachel à Science|Business, un site d’information spécialisé.

Selon des diplomates européens et d’autres sources proches du dossier, la décision de bloquer les pays non membres de l’UE est soutenue par Thierry Breton, le commissaire européen français chargé des portefeuilles très sensibles du numérique, de l’industrie et de l’espace et de la défense.

« Si c’est à cela que ressemble l’autonomie stratégique sous l’autorité de Breton, nous sommes dans une situation difficile », a déclaré un diplomate européen.

Desservir la coopération internationale

La Commission européenne et le bureau de M. Breton ont déclaré qu’ils ne feraient aucun commentaire sur un processus qui est toujours en cours.

Selon des diplomates, plusieurs États membres ont fait part de leur opposition à la Commission lors d’une réunion la semaine dernière et la proposition doit être réexaminée en avril.

Lors de la réunion, la Commission a souligné qu’elle était particulièrement préoccupée par le fait que de précieuses propriétés intellectuelles puissent se retrouver entre les mains des États-Unis ou de la Chine par l’intermédiaire d’entreprises participant à la recherche européenne, a indiqué une source.

Mais les universitaires font remarquer que la Grande-Bretagne et Israël sont des partenaires de longue date dans ces domaines de recherche. Les interrompre maintenant ferait perdre encore plus de terrain à l’Europe au profit des États-Unis et de la Chine, affirment-ils.

Thomas Hoffmann, directeur de l’Alliance des universités EuroTech, a déclaré que l’exclusion de la Suisse, d’Israël et de la Grande-Bretagne n’était « pas dans l’intérêt de la communauté des chercheurs européens ni de la société au sens large et pourrait être préjudiciable à la coopération internationale ».

M. Hoffman a exprimé son inquiétude dans une lettre adressée au ministre de la recherche du Portugal, qui assure la présidence de l’UE.

Il a reçu le soutien de l’École polytechnique française et de l’Institut de technologie Technion d’Israël, entre autres institutions.

The Barron’s news department was not involved in the creation of the content above. This story was produced by AFP. For more information go to AFP.com. © Agence France-Presse

barrons.com

6 commentaires

  1. Monsieur Breton, au nom de son Jupiter voudrait peut-être remplacer Israël par son partenaire palestinien ? Et pourquoi pas l’Iran puisque nous y sommes ?

  2. Lorsqu’i y a des décisions stupides à prendre, on peut toujours compter sur la France. Breton est incapable de mesurer ce que l’Europe va perdre en excluant Israel. Halala…. le cocorico français ….Bande de &é@##$€%£

  3. Mort de rire 😂
    Autant exclure Ysraël du concours biblique…
    C’est-à-dire que « certains » veulent ostracisme le premier producteurs mondiaux de Q. I…. Déjà, on ne sait combien de cerveaux ont été réduits en cendres pendant la Shoah, et en plus, on voudrait certifier la stupidité en fermant la porte à Ysraël ?
    J’avais proposé en fait, il y a quelques années, de fournir beaucoup moins de « produits de recherches Israëlo-juifs » en rétorsion à la haine européenne anti juive…
    Et voilà qu’eux-mêmes se priveraient…
    Tant mieux ! Beaucoup de pays non-européens ont besoin de l’intelligence juive. Pauvre Europe…
    Finalement, elle, l’artisan de l’antisémitisme, s’auto flagelle… Top.!

  4. Décidément, les roquets d’Orsay sont de tous les coups foireux. Il est vrai qu’ils sont plus outillés sur le plan scientifique, que les malheureux crétins de l’X et du Technion.

  5. Je ne suis pas surpris que ce soit mr Breton a la manoeuvre lorsque l’on sait que c’est ce bon a rien qui a géré les vaccins pour l’europe ,on voit le résultat.pauvre france en pleine déconfiture

Laisser un commentaire