Tsahal crée la compagnie chargée de « débusquer et détruire  » sur le champ de bataille moderne

Publié par

«  C’est une révolution, quelque chose qui se produit une fois par génération  »

Par UDI SHAHAM   8 AVRIL 2021 11:21

   

Un exercice d'unité multi-domaines de la FID organisé en mars (crédit photo: FID)

Un exercice d’unité multi-domaines de Tsahal organisé en mars(crédit photo: Tsahal)

L’évolution du champ de bataille nécessite des adaptations à la doctrine de combat/ et à la manière dont les unités opèrent, une notion qui est au cœur du plan de réorganisation et de renforcement des bataillons d’attaque de Tsahal. Dans le cadre du plan pluriannuel du chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Aviv Kohavi – le plan «Tnufa» – il a chargé le commandement des forces terrestres de l’armée d’examiner en profondeur les changements apportés au champ de bataille moderne et d’établir un mécanisme dans lequel de nouvelles techniques et technologies pourraient être rapidement assimilées dans les différentes unités.

Pour cette mission, l’unité multi-domaines (ou multidimensionnelles) «Ghost» a été créée. Cette unité, composée de soldats expérimentés et d’officiers d’unités d’élite du Corps blindé, du Corps d’artillerie, de la Division de la défense aérienne et des pilotes de l’Armée de l’air, a été occupée au cours de la dernière année à mener des expériences et à développer de nouvelles techniques qui multiplieront la force des unités de manœuvre.

Cette semaine a marqué une étape importante dans le processus. Pour la première fois, tous les commandants de bataillon des forces terrestres de Tsahal se sont réunis pour un séminaire au Centre national des exercices des forces terrestres à Tse’elim afin d’étudier et de «multiplier» une compétence que l’unité multi-domaines a développée – et essentiellement l’assimiler au sein des unités de terrain.


(IDF)(Tsahal)
Cette compétence est attribuée à la compagnie chargée de «débusquer et détruire». Un élément majeur du nouveau champ de bataille est la façon dont l’ennemi apparaît au premier contact. Si dans le passé, les batailles se déroulaient en plein air et que l’ennemi utilisait les mêmes technologies – comme les chars et les véhicules blindés de transport de troupes – l’ennemi actuel de Tsahal, au Liban et à Gaza, utilise des tactiques de guérilla, surnommées dans le jargon militaire «l’ennemi en voie de disparition» [de devenir invisible derrière les boucliers humains et les techniques de guérilla urbaine].

Cet ennemi apparaît pendant quelques secondes dans une fenêtre de tir ou sort des tunnels et utilise l’infrastructure civile pour sortir brièvement, attaquer, puis se cacher à nouveau.

À cette fin, le commandement supérieur de Tsahal a décidé que chaque bataillon avait besoin d’une force – aussi grande qu’une compagnie entière – qui aurait les capacités de mettre l’ennemi à découvert le plus rapidement possible – et de le détruire.

«Le but de la compagnie de révélation des cibles à attaquer est d’augmenter la létalité de la force de manœuvre – qu’il s’agisse d’une unité ou d’une force combinée – en exposant l’ennemi à l’aide de technologies avancées, puis en l’identifiant et en le détruisant immédiatement.

Membre du Corps d’infanterie et de parachutistes, le général de Brigade Dan Goldfus, qui a dirigé ce séminaire, a déclaré cette semaine au Jerusalem Post : «Cette capacité permettra aux unités d’accroître leur capacité à effectuer plus d’opérations et à détruire plus de forces ennemies», a-t-il ajouté.

L’une des préoccupations du champ de bataille moderne est qu’une zone, comme un village, par exemple, pourrait être prise par Tsahal, mais que les combattants ennemis pourraient encore se trouver dans des tunnels souterrains. Ce fait a soulevé des inquiétudes parmi les hauts responsables de Tsahal, car malgré la possession d’un territoire, une mission ne pouvait pas être achevée sans la « stériliser » des troupes ennemies (ou neutraliser celles-ci).

«Nous pensons que cette capacité, au niveau tactique, permettrait aux forces de mener à bien leur mission», a déclaré Goldfus. «Nous voulons que les forces de manœuvre aient la capacité de prendre le dessus sur l’ennemi en le mettant à découvert, puis en ayant les bons outils de décider qui elle veut éliminer», a-t-il ajouté.

Certaines des capacités qui sont maintenant données aux commandants sur le terrain consistent en un système de commandement et de contrôle avancé, qui leur permettra de comprendre et de partager des informations précieuses en temps réel, et également d’être en contact avec des unités de nature différente – tels que les avions de combat et les batteries d’artillerie – afin de «fermer les cercles de tir» le plus rapidement possible et d’engager le combat avec des cibles ennemies.

Goldfus a noté que ce séminaire à Tze’elim est unique dans sa nature et pourrait être considéré comme un événement historique. «Nous voulons que tous les commandants de bataillon des forces de manœuvre comprennent à la fois les changements que traverse le champ de bataille et comprennent les changements que subissent leurs unités», a-t-il déclaré. 

«Nous leur avons montré comment nous [le commandement supérieur] voulons qu’ils mettent en œuvre les techniques et les capacités que nous avons développées», a-t-il déclaré. «Ce séminaire est quelque chose qui se produit une fois par génération. Ce n’est pas juste un nouveau séminaire », a ajouté Goldfus. «Ce n’est pas simplement un autre événement où les commandants de bataillon et d’autres professionnels viennent parler de problèmes professionnels. Ce que nous voyons ici est une révolution – nous voyons la mise en œuvre d’une perception qui a conduit au changement de la structure des unités.

«L’armée est considérée comme une organisation conservatrice lorsqu’il s’agit de faire des changements, et c’est ici que sont en train de changer la façon dont les forces de manœuvre travaillent», a-t-il déclaré. «Nous entendrons beaucoup parler de ce changement à l’avenir.»

jpost.com

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s