Smotrich à Saar et Bennett: « Mettez de côté les rancunes du passé »

Publié par

Le président du Parti religieux sioniste a officiellement annoncé aujourd’hui que son parti recommanderait Netanyahu comme Premier ministre, et a appelé Naftali Bennett et Gideon Saar à rejoindre le camp national : « Asseyons-nous, sans boycotts ni colère« 

Avraham Bloch , Nouvelles 30.03.21 10:24 17 dans Nissan TishpaSmutrich à Saar et Bennett: "Mettez de côté les sédiments du passé"  

Sraya Diamond / Flash90

Le président du Parti religieux sioniste, MK Bezalel Smutrich, s’est adressé aujourd’hui (mardi) aux partis de droite et au camp national, et a appelé à la formation d’un gouvernement dirigé par Netanyahu sans boycott ni colère. Smutrich a précisé que comme promis, son parti recommanderait le Premier ministre Netanyahu.

Smutrich avertit que « tout autre choix mènera à une mauvaise issue, dangereuse pour l’État d’Israël. Les dirigeants sont tenus de placer le bien de l’État et de ses citoyens au-dessus de tout intérêt personnel ou de parti et j’espère et prie pour que tous les dirigeants des partis du camp national mèneront (à la meilleure situation possible). « 

Il déclare qu’il fera des efforts pour établir un tel gouvernement national et il dit: « Je retournerai chaque pierre avec l’aide de Hachem pour que ce gouvernement de droite se lève ».

Selon Smotrich, « Sur la base de l’engagement du Premier ministre dans l’accord signé avec nous, nous voulons former un gouvernement de droite qui préservera l’identité juive de l’État, renforcera les implantations et effectuera les réformes nécessaires dans le système judiciaire, et comme promis, le sionisme religieux recommandera le camp national. « 

Smotrich a ajouté: << Nous appelons toutes les parties du camp national à mettre de côté tous les ressentiments du passé et à ouvrir une nouvelle page de coopération au profit de l’État d’Israël et de ses citoyens. Après deux années difficiles, l’État d’Israël a besoin d’un gouvernement de droite homogène et stable. Pour « La droite, sans boycott ni colère. »

Laisser un commentaire