Le Kosovo brave l’interdit européen et ouvre son Ambassade à Jérusalem

Posted by
Le Kosovo ouvre officiellement son ambassade à Jérusalem, l’UE impuissante (politique, sanitaire, diplomatie, défense, sécurité…) fait la soupe à la grimace.
On analysera diversement les fondements de ce tabou de l’Europe, qui tient de ligne de soutènement de toute revendication antisioniste, en utilisant les soi-disant « aspirations palestiniennes » pour mener une guerre idéologique contre l’existence même de l’Etat Juif, si on considère que le nom de ce mouvement, le Sionisme repose sur la reconnaissance et la libération de Sion, à savoir Jérusalem comme objectif déterminant, existentiel… L’Europe réclame bien une capitale « palestinienne » à Jérusalem-Est, mais conteste ou interdit tout mouvement symétrique dans la partie juive, israélienne et insiste pour maintenir toute capitale à Tel Aviv, cité administrative et balnéaire, du bord de Mer, d’où peut-être, il lui apparaîtrait plus facile de « rejeter les Juifs à la Mer »? Europe, Go Home et mêles- toi donc de ta désunion endémique!

Le Kosovo est le premier pays à majorité musulmane à reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël. Ici, une cérémonie au ministère des Affaires étrangères de Pristina après le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays, le 1er février 2021.
Le Kosovo est le premier pays à majorité musulmane à reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. Ici, une cérémonie au ministère des Affaires étrangères de Pristina après le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays, le 1er février 2021. © AFP – ARMEND NIMANI

À neuf jours des élections législatives en Israël, c’est une nouvelle victoire diplomatique pour Benyamin Netanyahu : le Kosovo a ouvert officiellement dimanche 14 mars une ambassade à Jérusalem, reconnaissant ainsi la ville sainte comme capitale de l’État hébreu. Alors que le Premier ministre israélien s’en réjouit, l’événement est critiqué dans le monde arabe et en Europe.

Hormis l’enchaînement de ces succès diplomatique, Israël peut compter sur l’attrait de plus en plus fréquent de responsables politiques venus d’Europe ou communiquant directement avec Jérusalem, avec ou sans l’assentiment d’une Union Européenne totalement à la dérive, sur les questions relatives au vaccin anti-Covid. Première Ministre Danoise, dirigeants Autrichien, Hongrois, Tchèques, élue de la Ville de Paris (Rachida Dati), et les félicitations d’opposants antisionistes classiques comme Jean-Luc Mélenchon, font une véritable haie d’honneur à l’Etat Juif, malgré les campagnes de déni et de dénigrement de la presse du vieux Continent, englué dans la nouvelle crise d’AstraZeneca… La crise de la Covid se transforme en suites royales d’opportunité pour ceux qui ont réussi à anticiper et à prendre des risques pour traiter le virus… Les lourdes structures d’une Europe bureaucratique ne sont pas en mesure de tenir le challenge et la différence se ressent de plus en plus, au point d’alimenter ces flux de personn0alités e*n recherche de conseils stratégiques pour se sortir du fiasco généralisé.

« Un moment de fierté et historique dans les relations entre nos deux pays », a tweeté la nouvelle ambassadrice de Pristina à Jérusalem, Ines Demiri. Du donnant donnant : Israël reconnaît l’indépendance de ce jeune État, et en échange, le Kosovo devient le premier pays à majorité musulmane à reconnaître de fait Jérusalem en tant que capitale israélienne. Ce geste aurait constitué un scandale assorti d’appels au meurtre et aux attentats-suicide, il y a à peine dix ans. Le monde arabo-musulman, sous la pression de l’effondrement de beaucoup de ses systèmes politiques, qui se changent en Etats-faillis (voir Syrie-Libye) n’a le choix qu’entre vaines protestations ou alignement en faveur d’un rapprochement. Binyamin Netanyahu, certes, en pleine campagne électorale, à 6 jours du scrutin, annonce 4 autres possibles pays candidats à la « Normalisation ». On sait que, concernant l’Indonésie, c’était quasiment bouclé, à la fin de l’Administration Trump, mais que l’Administration Biden a tout fait pour torpiller les initiatives déjà prises. Des « réparateurs » de liaisons ont -ils repris le dossier en coulisse pour y parvenir malgré tout? Autres probables : Oman, Mauritanie… A notre avis, le dossier saoudien est bien plus complexe et dépend de luttes internes de succession, il peut donc être officiellement remis à plus tard, tout en continuant de progresser en sourdine…

La cérémonie kosovare a été brève, en raison de la crise du coronavirus. Le drapeau du Kosovo a été hissé devant le bâtiment de l’ambassade dans la partie occidentale de la ville, et une plaque discrète a été apposée à l’entrée : on y lit « République du Kosovo » en albanais, anglais et hébreu.

Cette normalisation est un des derniers fruits de la diplomatie de l’administration Trump. Mais la décision kosovare d’établir son ambassade à Jérusalem n’est pas passée sans critiques, notamment de la Turquie, qui dénonce une « violation du droit international », mais aussi au sein de l’Union européenne. C’est une excellente chose pour l’Europe ingrate, qui ne s’aperçoit pas du cadeau qui lui est fait, par l’éloignement de l’influence turque sur ce pays des Balkans, dans cette zone géographique sujette à l’entrisme ottoman depuis au moins la Bataille de Vienne du 12 septembre 1683 et la défaite turque qui solda la fin de ses velléités d’invasion de l’Europe…

Malgré de nombreuses promesses à l’heure actuelle, seuls les États-Unis et le Guatemala avaient transféré leur ambassade à Jérusalem jusqu’à ce jour. La semaine dernière, la République Tchèque a ouvert un bureau diplomatique, qui aura fonction d’Ambassade dans la Ville Sainte, capitale d’Israël pour les Juifs du monde entier.

Le Premier ministre tchèque Andrej Babiš est vu avec le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi lors de l'ouverture de l'ambassade tchèque au nouveau bureau d'Israël à Jérusalem.  (crédit photo: MINISTÈRE DES ÉTRANGERS)

La République tchèque a ouvert une mission diplomatique à part entière à Jérusalem-Ouest en signe de reconnaissance que la ville est bien la capitale d’Israël.

« Nous, la République tchèque, ouvrons ici à Jérusalem, rue Washington, notre représentation diplomatique », a déclaré jeudi le Premier ministre tchèque Andrej Babiš lors de l’inauguration du nouveau bureau avec le ministre israélien des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi.

Il a précisé que l’ambassade du pays est toujours située à Tel Aviv, mais a expliqué que le nouveau bureau serait une succursale de cette ambassade.

« Nous aurons une mission diplomatique à part entière ici à Jérusalem « , a déclaré Babiš. « Elle traitera beaucoup de choses, allant de la politique et de la coopération économique à l’agenda consulaire et d’autres sujets. Il aura son personnel permanent et travaillera sous la direction de notre ambassade à Tel Aviv. « Cela représente un autre jalon dans notre coopération et prouve que nous voyons l’importance de cette grande ville », a-t-il déclaré, ajoutant que cela renforcerait les liens entre les deux pays.

Terre-des-Juifs

One comment

Laisser un commentaire