«Si Adama Traoré n’était pas issu de la diversité, les médias de gauche diraient ce qu’ils pensent»

Posted by
Assa Traoré vend 450€ pièce le tee-shirt Stella Mc Cartney et, ici, des masques exploitant la crise Corona pour faire du Business. Sacrée « Révolutionnaire anti-system » assurément!!!

Éric Naulleau: «Si Adama Traoré n’était pas issu de la diversité, les médias de gauche ne se gêneraient pas pour dire ce qu’ils pensent»

FIGAROVOX/ENTRETIEN – Le chroniqueur et essayiste voit dans la condamnation d’Assa Traoré pour atteinte à la présomption d’innocence la fin d’une entourloupe intellectuelle. Et il regrette qu’Adama Traoré soit érigé en symbole de la lutte contre les violences policières.Par Figaro VoxPublié hier à 16:30, mis à jour hier à 20:30

FIGAROVOX.- Assa Traoré vient d’être condamnée en appel pour avoir porté atteinte à la présomption d’innocence des trois gendarmes qui ont procédé à l’arrestation de son frère, Adama. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Éric Naulleau.- J’en dis que ça signe la fin d’une entourloupe intellectuelle. Depuis le début de l’enquête, on essaye de nous faire croire que les affaires George Floyd aux États-Unis et Adama Traoré en France sont identiques, que les gendarmes sont forcément coupables, avant même les conclusions de l’enquête, c’est une aberration. Il est avéré que George Floyd ne fuyait pas la police quand il a été tué dans des circonstances abominables, contrairement à Adama Traoré. Mais il fallait absolument calquer un modèle sur l’autre, et une grande partie de la gauche est tombée dans le panneau, par aveuglement ou par cynisme.

À LIRE AUSSI :Assa Traoré en Une du Time: «Les médias américains continuent de propager l’idée que la France est xénophobe»

Cette gauche se trompe-t-elle du combat ?

La fratrie Traoré se distingue par un casier judiciaire chargé. Un des frères a notamment été condamné dans une affaire sordide d’extorsion de fonds au détriment de femmes vulnérables. Je n’entends pas les féministes à ce sujet et je rappelle qu’être de gauche, c’est entre autres vouloir protéger les plus faibles. Après Cesare Battisti (NDLR, un ex-militant révolutionnaire condamné à la perpétuité en Italie pour quatre homicides pendant les années 1970), cette gauche radicale choisit décidément bien mal ses combats et ses héros. Elle veut faire d’Adama Traoré le symbole de ce qu’il n’est pas, et c’est d’autant plus dommage que ça jette le discrédit sur les luttes légitimes contre les violences policières. Selon moi, cette affaire marque une ligne de front entre deux gauches irréconciliables: d’un côté, la gauche républicaine et laïque et de l’autre, cette fausse gauche indigéniste, victimaire, en plein égarement idéologique, prête à tous les compromis et toutes les compromissions.

Cette affaire marque une ligne de front entre deux gauches irréconciliablesÉric Naulleau

Elle s’empare peut-être de l’affaire Traoré pour des raisons politiques…

Même d’un point de vue cynique, c’est contre-productif. Car l’électorat que drague cette gauche-là ne votera jamais pour elle, il s’en moque.

Les médias se sont-ils emballés ?

Les violences policières sont devenues un sujet ultrasensible à propos duquel les médias avancent sur la pointe des pieds, par peur des levées de boucliers. Je crois que les journalistes s’autocensurent beaucoup. Si Adama Traoré n’était pas issu de la diversité, je pense que des médias ne se gêneraient pas pour dire ce qu’ils pensent vraiment de cette affaire.

Vous avez récemment publié un tweet montrant une publicité d’Assa Traoré pour une marque de t-shirts. Est-elle devenue une icône publicitaire ?

Oui. Quand on voit Assa Traoré poser, le poing levé, pour vendre des t-shirts Stella McCartney (NDLR, la fille de Paul McCartney) à 450 euros pièce, je me dis qu’il y a là une complète confusion des esprits, et que le business n’est jamais loin des grandes causes. Comme je l’ai écrit sur Twitter, Assa Traoré est plus proche de l’imprimée que de l’opprimée.


lefigaro.fr

Laisser un commentaire