Désaccord au sein de l’armée syrienne concernant la coopération avec le Hezbollah

Posted by

 Nziv L’Iran

Pendant des années, Israël a attaqué des sites dans toute la Syrie visant l’Iran et le Hezbollah. Ces derniers mois, les attaques israéliennes se sont intensifiées, faisant des victimes parmi les soldats de l’armée syrienne qui se trouvaient sur ces sites lors de ces attaques.

Parallèlement aux attaques contre les forces iraniennes, des mesures ont également été prises, notamment des menaces et des messages aux officiers syriens qui ont été transmis par le biais de tracts dispersés depuis les avions vers le camp syrien.

Ces attaques, en particulier les victimes, ont provoqué la colère et la condamnation d’officiers supérieurs de l’armée syrienne, qui ont perdu leurs hommes à cause du Hezbollah et de l’Iran.

Aujourd’hui, disent-ils, alors que la guerre touche à sa fin, et qu’il y a des zones comme le sud de la Syrie déjà sous contrôle militaire, il n’y a aucune raison de justifier la présence du Hezbollah et de l’Iran.

Selon un haut responsable syrien, des officiers supérieurs syriens ont ordonné aux unités de l’armée syrienne opérant dans la région de cesser d’autoriser le Hezbollah à être présent dans le sud. Cependant, cet ordre n’a pas été appliqué et, s’il indique quelque chose, il indique le contrôle des membres du Hezbollah libanais sur les commandants sur le terrain.

Il semble qu’une partie des revenus de la drogue du Hezbollah se retrouvent dans les poches des officiers syriens afin de « les convaincre » de la nécessité pour le Hezbollah de rester au sein de leurs unités.

Selon des sources syriennes, des éléments de la direction syrienne discutent de la demande sans équivoque de prendre des mesures contre le personnel militaire impliqué dans le non-respect des ordres et qui continue à coopérer avec le Hezbollah.

Les prochains jours peuvent apporter des changements cruciaux.

La guerre civile syrienne et ses conséquences pour le Hezbollah - Foreign Policy Research Institute

Crédit: Ben Batch du groupe des observateurs

Laisser un commentaire