Biden snobe le prince saoudien et «révèle» le programme nucléaire présumé d’Israël

Publié par

 Réacteur Dimona , Israël , Joe Biden , prince héritier saoudien

La publication prévue d’un rapport américain déclassifié suggérant l’implication du prince héritier saoudien dans le meurtre de Khashoggi coïncide avec une série de «révélations» sur de vastes travaux de construction du centre nucléaire israélien de Dimona.

Les deux événements semblent n’avoir rien en commun, sauf que les deux paraissent découler d’un changement radical dans la politique de l’administration Biden au Moyen-Orient et de sa poursuite acharnée de la diplomatie avec l’Iran.

La version déclassifiée d’un rapport des services de renseignement américains sur le meurtre de Jamal Khashoggi, journaliste saoudien et contributeur de Washington Post, qui a critiqué la maison royale, devait être publiée le jeudi 25 février. Cela implique que le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman (MbS) a approuvé et pourrait avoir ordonné le meurtre brutal de Khashoggi au consulat saoudien à Istanbul, il y a trois ans. Riyad a finalement admis qu’il avait été tué dans une opération d’extradition de «voyous» qui avait mal tourné mais a nié toute implication du prince héritier. Cinq hommes condamnés à mort pour le meurtre commis par un tribunal saoudien ont vu leur peine commuée en 20 ans de prison après avoir été pardonnés par la famille de Khashoggi.

Biden a lu le rapport. Il est décrit comme ayant décidé de «recalibrer» les relations étroites du président Trump avec Riyad et de refroidir l’ardeur de son amitié avec le prince héritier. Il a déclaré clairement qu’il parlerait bientôt au roi saoudien de 85 ans, snobant délibérément le prince héritier, bien que le roi soit en mauvaise santé et ait fait de son fils le dirigeant de facto du royaume.

Le président, un démocrate, accorde une haute estime aux droits de l’homme dans sa politique étrangère. Il a également décidé de forcer les Saoudiens à abandonner leur intervention militaire contre les insurgés soutenus par l’Iran dans la guerre au Yémen.
MbS ne peut pas accepter la rebuffade et les exigences américaines. Ses options de contre-action pourraient aller jusqu’à se rapprocher de Pékin et / ou de Moscou – ou même de conclure des accords sur les armes importantes avec eux pour remplacer les énormes transactions d’armes avec les États-Unis que le président Biden a «suspendues» indéfiniment.

Dans une rupture définitive avec Washington, Riyad pourrait même aller jusqu’à aller de l’avant et développer son propre programme d’armes nucléaires, en s’appuyant sur l’aide du Pakistan et des missiles balistiques chinois importés pour leur livraison.

Les premiers pas de la Maison Blanche Biden au Moyen-Orient signalent déjà la rupture de l’axe pro-américain façonné pour la région par Trump, qui reposait sur un ensemble de pactes militaires et diplomatiques liant l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Israël. Tous les trois étaient en étroite synchronisation militaire et diplomatique avec Washington sur la question iranienne.

Cette collaboration est déjà sérieusement entravée par la mise à l’écart du dirigeant saoudien par Biden. Le président américain semble également avoir dans sa ligne de mire, un deuxième membre du trio, Israël. Ces dernières semaines, les médias américains ont diffusé une série de «révélations» et «d’analyses» concernant le programme nucléaire d’Israël.

 Le 17 février, l’influent Foreign Policy a publié un long article sous-titré: «Biden devrait mettre fin à l’hypocrisie américaine sur les armes nucléaires israéliennes.» Elle a été suivie par la publication de «nouvelles découvertes» de travaux de construction d’envergure sur l’extension du Centre de recherche nucléaire du Néguev dans la ville désertique de Dimona. Puis, le jeudi 25 février, l’Associated Press a diffusé des images satellite (voir image ci-jointe) d’une «fouille de la taille d’un terrain de football et probablement de plusieurs étages de profondeur» qui se trouverait à quelques mètres au sud-ouest du réacteur. Des sources étrangères affirment depuis longtemps qu’elle produit du plutonium pour les bombes nucléaires, depuis que le centre nucléaire a été installé dans les années 1950 sur un site désertique éloigné. Israël a toujours refusé de confirmer ou de nier avoir des bombes atomiques, optant pour une politique d’ambiguïté.

Biden semble tenir compte des appels pour qu’Israël soit contraint de se montrer clair sur son programme nucléaire de longue date, afin de couper l’herbe sous les pieds sà l’assaut tonitruant du gouvernement Netanyahu contre la pression de l’administration vers un réengagement du dialogue diplomatique avec l’Iran autour du programme nucléaire de 2015. Israël est convaincu qu’une bombe nucléaire iranienne le confronterait à une menace existentielle et accrocherait une épée de Damoclès au-dessus de toute la région.

Il est également à craindre que la main qui orchestre ces révélations prépare le terrain pour des négociations internationales sur un Moyen-Orient dénucléarisé, une étape qui accaparerait Israël dans un nouveau rôle, comme un moyen espéré de rallier l’Iran.

debka.com

3 commentaires

  1. Nous voyons là que derrière les prétendues décisions de Joe le sénile dont les facultés cognitives sont très atteintes, il y a la main d’Obama le mafieux, qui tire les ficelles du pantin chargé de détruire toutes les décisions de TRUMP, à coups d’interminables signatures de décrets.
    Son troisième mandat est évident, et lorsque Joe le gâteux sera bien essoré, il le dégagera pour qu’il laisse la place à Harris, la première femme noire qui deviendra présidente des Etats-Unis, un bonheur incroyable pour les dégénérés « progressistes » et les fascistes « Démocrates ».
    Le crapuleux Obama n’a jamais caché sa haine d’Israël et de Bibi, il trouve là une occasion unique de régler ses comptes, et de tenter de briser l’alliance en cours de réalisation entre les nouveaux partenaires unis contre l’Iran, que l’odieux Obama tente par tous les moyens à remettre en selle, appuyé par les capitulards habituels de l’UE.
    Qui aurait imaginé que le sordide Obama allait revenir pour tenter de finaliser ce qu’il n’a pas réussi à faire durant ses deux mandats dont il ne reste rien de concret ???

    J'aime

  2. Biden comme de nombreux dirigeants européens attaquent Israël et MBS qui démocratise son pays mais font les yeux doux aux dirigeants iraniens actuels qui font passer le Shah d’ Iran pour un idéal perse de démocratie.
    Il est temps de déloger le duo Biden-Harris par une procédure d’impeachment réussie ; dans le cas contraire , tous les parlementaires démocrates seront tenus responsables des événements négatifs majeurs qui ne manqueront pas de survenir .

    J'aime

    1. @ Amos,
      Entièrement d’accord avec vos remarques.
      Quitte à passer pour un sombre complotiste, je pense que l’élection de Joe le sénile a été le résultat d’un coup d’Etat réussi organisé par Obama, avec la complicité d’innombrables institutions américaines de très haut niveau, sans parler des jeunes merdeux qui contrôlent les réseaux sociaux où coulent les pires saloperies, et qui ont censuré TRUMP.
      Une procédure d’impeachment contre le duo d’imposteurs devrait être étudiée de près pour voir si elle est recevable, et engager la bataille qui n’a pas eu lieu après cette gigantesque arnaque très difficile à imaginer dans la plus grande démocratie du monde, devenue sous les coups de boutoir de sordides « progressistes » et de fascistes « Démocrates » une république bananière qui nous fait peur.
      TRUMP va bientôt s’exprimer et avant même qu’il ne parle, certains commencent déjà à paniquer.
      Souhaitons simplement que tous les coups tordus et le lynchage quotidien de TRUMP ne finiront pas dans la violence. Il ne faut pas oublier qu’aux Etats-Unis, tout le monde possède une arme et sait s’en servir….

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s