Les données sur le vaccin COVID d’Israël publiées dans une revue internationale

Posted by
Israel’s Prime Minister Benjamin Netanyahu (R) and Health Minister Yuli Edelstein (C) attend a ceremony for the arrival of a plane carrying a shipment of Pfizer-BioNTech anti-coronavirus vaccine, at Ben Gurion airport near the Israeli city of Tel Aviv on January 10, 2021. – . (Photo by Motti MILLROD / POOL / AFP)

Les données sur le vaccin COVID d’Israël publiées pour la première fois dans une revue à comité de lecture

Bien que l’étude ait été publiée dans les médias israéliens au début de ce mois-ci, elle n’a fait l’objet d’un examen par les pairs que mercredi.

Par TZVI JOFFRE   25 FÉVRIER 2021 05:10

SE FAIRE INOCULER dans une clinique Clalit de Jérusalem cette semaine (crédit photo: MARC ISRAEL SELLEM / THE JERUSALEM POST)

Vaccin inoculé dans une clinique Clalit de Jérusalem cette semaine (crédit photo: MARC ISRAEL SELLEM / THE JERUSALEM

Une étude menée par le Clalit HMO (caisse d’assurance maladie) étudiant l’efficacité du vaccin contre le coronavirus auprès de 1.200 000 personnes – 600 000 qui ont reçu le vaccin et 600 000 qui ne l’ont pas fait – est devenue la première étude à grande échelle à être publiée mercredi dans une revue à comité de lecture après sa publication dans le New England Journal of Medicine. Bien que l’étude ait été publiée dans les médias israéliens plus tôt ce mois-ci, elle n’a fait l’objet d’un examen par les pairs que mercredi.

L’étude a évalué l’efficacité du vaccin dans cinq domaines d’intérêt: infections à coronavirus confirmées par un test PCR, COVID-19 symptomatique, hospitalisation pour COVID-19, cas graves de COVID-19 et décès dus au COVID-19.

Le vaccin contre le coronavirus prévient 57% des cas symptomatiques dans les deux semaines environ après la première dose et 94% des cas symptomatiques à partir de sept jours après la deuxième dose, selon l’étude.

Clalit est la plus grande caisse d’assurance-maladie (HMO) d’Israël, assurant 4,7 millions de patients, soit environ 53% de la population du pays. L’étude, qui a évalué les données de plus d’un million de patients, a été l’une des premières à analyser l’efficacité du vaccin à une si grande échelle. La grande quantité de données détaillées a également permis aux chercheurs d’estimer l’efficacité du vaccin pour des sous-populations spécifiques, ce que les essais cliniques randomisés n’ont pas pu faire. L’efficacité du vaccin s’est avérée élevée et similaire à l’efficacité rapportée dans les essais cliniques. Les chercheurs ont découvert que pendant la période de 14 à 20 jours après la première dose, le vaccin était efficace à 46% pour prévenir les infections confirmées, 57% efficace pour prévenir les cas symptomatiques de COVID-19, 74% efficace pour prévenir l’hospitalisation, 62% efficace pour prévenir les maladies graves et 72% efficace pour prévenir les décès dus au virus.

Dans la période de 21 jours à 27 jours après la première dose, l’efficacité du vaccin a augmenté, devenant 60% efficace pour prévenir les infections confirmées, 66% efficace pour prévenir les cas symptomatiques de COVID-19, 78% efficace pour prévenir l’hospitalisation, 80 % efficace pour prévenir les maladies graves et 84% efficace pour prévenir les décès dus au virus.

A partir de sept jours après la deuxième dose, l’efficacité du vaccin s’est nettement améliorée, prévenant 92% des infections confirmées, 94% des cas symptomatiques, 87% des hospitalisations et 92% des cas graves. L’étude n’a pas déterminé l’efficacité de la deuxième dose dans la prévention des décès dus au virus.


L’efficacité présentée par l’étude Clalit concernant l’hospitalisation, les maladies graves et le décès est inférieure à l’efficacité présentée par le ministère de la Santé plus tôt cette semaine, qui a rapporté que le vaccin était efficace à 99% pour prévenir ces problèmes. Le ministère de la Santé a en outre constaté que le vaccin était efficace à 91,8% pour empêcher les individus de contracter le virus, 96,9% de développer des symptômes tels que de la fièvre et des difficultés respiratoires.

Maayan Jaffe-Hoffman et Rossella Tercatin ont contribué à ce reportage.

jpost.com

Laisser un commentaire