Israël va débattre de l’Iran avec Biden «  sous le radar  » pour le moment

Publié par

, selon la radio

Mardi 23 février 2021-12: 00

Joe Biden se prépare à signer le livre d’or lors d’une réunion avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la résidence du Premier ministre israélien à Jérusalem en 2010. (Reuters)Asharq Al-Awsat

Israël abordera les différends avec les États-Unis au sujet de l’Iran «sous le radar» (à huis-clos) pour le moment, a déclaré mardi un grand radiodiffuseur israélien, citant des sources impliquées dans une session de stratégie organisée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Le gouvernement Netanyahu a décidé d’éviter les disputes publiques avec le président américain Joe Biden sur son désir de revenir à un accord nucléaire iranien de 2015, mais cette approche pourrait changer en fonction des actions de l’administration Biden, a ajouté la radio militaire.

Le premier ministre conservateur cherche à obtenir un cinquième mandat lors des élections du 23 mars. Contrairement aux campagnes précédentes, il n’a pas joué sur la politique étrangère – reflétant peut-être un revers de fortune depuis que Biden, un démocrate, a succédé au président républicain Donald Trump, un allié expressif de Netanyahu.

Lundi 22 février, Netanyahu a tenu une première réunion sur l’Iran avec le ministre de la Défense Benny Gantz et le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi, ses rivaux politiques centristes, dans ce que les responsables ont déclaré être un effort pour présenter un front israélien uni.

Dans le cadre de l’accord de 2015 avec les puissances mondiales, l’Iran avait accepté de limiter son potentiel d’enrichissement – une voie possible vers l’accès à des bombes atomiques – en échange d’une levée de la plupart des sanctions. Netanyahu a bouleversé le président américain de l’époque, Barack Obama, dont Biden était vice-président, en s’adressant au Congrès dans le cadre d’un plaidoyer vigoureux contre l’accord.

Trump a abandonné l’accord en 2018, le jugeant unilatéral en faveur de l’Iran. L’Iran a commencé à violer l’accord en 2019 et a récemment intensifié les violations.

L’administration Biden a annoncé jeudi qu’elle était prête à parler à Téhéran d’un retour mutuel au respect de l’accord. Une personne proche de l’affaire a déclaré qu’Israël avait été informé à l’avance.

Israël a déclaré vendredi dans un communiqué qu’il était «en contact étroit» avec Washington sur la question et a affirmé qu’un retour à l’accord de 2015 «ouvrirait la voie à l’Iran vers un arsenal nucléaire».

Israël est réputé pour avoir le seul arsenal atomique du Moyen-Orient, mais ne le confirme ni ne le nie dans le cadre d’une politique «d’ambiguïté stratégique» visant à dissuader les adversaires.

Téhéran, qui nie avoir cherchéà acquérir la bombe, a jusqu’à présent été froid face à l’ouverture de l’administration Biden.

english.aawsat.com

Laisser un commentaire