Israël autorise les vaccins anti-COVID à Gaza dirigée par le Hamas

Posted by
dpatop – 16 December 2018, Palestinian Territories, Gaza City: Head of the the political bureau of the Palestinian Islamist movement ‘Hamas’, Ismail Haniyeh, delivers a speech during a rally marking the 31st anniversary of Hamas’ founding. Hamas was founded in 1987, shortly after the Palestinian Intifada that broke. Photo: Mohammed Talatene/dpa (MaxPPP TagID: dpaphotosthree643979.jpg) [Photo via MaxPPP]

Certains législateurs israéliens ont exigé que les vaccins puissent être utilisés comme monnaie d’échange pour la libération des captifs détenus par le groupe terroriste.

Par le personnel de l’ AP et de l’ILH  Publié le  18-02-2021 06:01 Dernière modification: 18/02/2021 06:01

La sécurité du Hamas porte un équipement de protection et patrouille dans les rues en pleine pandémie de coronavirus COVID-19 en cours dans la ville de Gaza, 1er septembre 2020 | Photo: EPA / Mohammed Sabre

Israël a autorisé l’Autorité palestinienne à livrer mercredi les premiers vaccins contre le coronavirus à la bande de Gaza, malgré les objections des députés israéliens qui ont suggéré qu’ils soient utilisés comme monnaie d’échange pour la libération des captifs détenus par les dirigeants militants du Hamas.

Israël a fait face à des critiques internationales injustifiées pour, dit-on, avoir largement « exclu les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza de sa campagne de vaccination » très réussie. En réalité, depuis Oslo, 1993, c’est l’Autorité Palestinienne qui est seule maîtresse de sa politique sanitaire. En l’occurence, elle a choisi le vaccin russe Spoutnik V. L’envoi à Gaza a été retardé pendant deux jours alors que le gouvernement a été interrogé par un comité parlementaire avant de finalement l’approuver.

Le différend met en évidence la dépendance des Palestiniens à l’égard d’Israël alors même qu’ils luttent pour combattre la pandémie.

La cargaison est arrivée mercredi midi au point de passage de Kerem Shalom. Le ministre palestinien de la Santé, Mai Alkaila, a déclaré que l’Autorité palestinienne avait envoyé 2 000 doses du vaccin Spoutnik V de fabrication russe – suffisamment pour inoculer seulement 1 000 personnes dans un territoire appauvri qui abrite 2 millions de Palestiniens.

Gaza est sous blocus israélo-égyptien depuis que le Hamas, un groupe terroriste islamique, a pris le pouvoir des mains des forces de l’AP lors d’un coup d’État militaire en 2007. Le ministère de la Santé de Gaza a signalé plus de 53 000 cas et au moins 538 décès depuis le début de la pandémie, et les autorités ont hésité à imposer des confinements généralisés car le territoire est déjà plongé dans la pauvreté.

Israël et le Hamas ont mené trois guerres et de nombreuses escarmouches depuis que le groupe militant a pris le contrôle de Gaza.

Dans une interview accordée mercredi à la radio de l’armée, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il travaillait à ramener les Israéliens captifs de Gaza, mais n’a pas lié le problème aux vaccins. Il a noté que les vaccins provenaient de fournitures palestiniennes et a déclaré qu’il était important que les Palestiniens soient vaccinés car le virus peut facilement pénétrer en Israël.

« Cela ne provient pas des fournitures israéliennes », a-t-il dit. « Je m’engage à ramener les prisonniers et les disparus à tout prix. Nous y travaillons ces jours-ci, mais la question épidémiologique n’est pas liée. »

israelhayom.com

Laisser un commentaire