Le « 5ème élément » du renseignement change la donne sur le terrain

Publié par

Chef du Renseignement Militaire (Aman) : les nouvelles capacités de renseignement produisent un «  changement radical  » sur le terrain

Le directeur du renseignement militaire, le général Tamir Hayman, a déclaré que les changements organisationnels et perceptifs, fondés sur les nouvelles avancées technologiques, se sont avérés très fructueux dans ce domaine.

Par  Hanan Greenwood  Publié le  02-10-2021 13:01 Dernière modification: 02-10-2021 13:23

ôúéçú àéøåòé 70 ùðä ìöä »ì áñéîï îìçîú úù »ç öéìåí: éåñé æìéâø29/11/2017

Directeur du renseignement militaire, le général Tamir Heyman

Les nouvelles méthodes employées par les unités de collecte de renseignements de Tsahal ont conduit à des taux de réussite plus élevés et ont considérablement amélioré les capacités de collecte de renseignements de l’armée, a récemment révélé le major-général Tamir Hayman, commandant de la Direction du renseignement militaire de Tsahal.

Dans un nouveau rapport périodique publié par le MID (Directoire du Renseignement Militaire Israélien), Hayman a expliqué comment le plan «Cinquième élément» qu’il a lancé change la donne.

Dans le passé, le renseignement militaire travaillait selon des unités organiques, telles que l’unité d’élite 8200, qui rassemblaient les renseignements et les transmettaient au département de recherche du MID. Aujourd’hui, dans le cadre du programme «Cinquième élément», l’armée a mis en place des bases multiformes adaptées à chaque front opérationnel, qui comprennent toutes les unités composant le MID.

Tsahal dispose de capacités innovantes de grande envergure dans les domaines des signaux, de la collecte de renseignements humains et visuels (Illustration)

Les responsables du renseignement disent que le changement se situe au niveau des organisations structurelles, pas seulement au niveau de la perception. Il est fondamental de comprendre qu’une déconnexion physique entre l’analyste du renseignement et le collecteur de renseignements nuit au produit final du renseignement, et que l’organisation de l’information et son conditionnement de manière accessible pour ceux qui la consomment est la clé du succès.

Dans son article, Hayman déclare: « Nous nous sommes engagés sur la voie du changement, dont le but est de créer des unités permanentes, fonctionnelles, qui synthétisent le large éventail de capacités du MID (signaux, intelligence humaine et visuelle) avec la recherche des départements rattachés aux différents commandements militaires. Cette combinaison de forces nous permet de fermer le cercle efficacement et rapidement vers un objectif opérationnel clair. « 

Selon Hyman, le changement organisationnel, qui a conduit à de nombreux succès opérationnels sur le terrain, a été facilité par un bond technologique significatif au cours des 18 derniers mois en termes de capacité de MID à gérer, traiter et diffuser de grandes quantités d’informations, basé sur les progrès de l’intelligence artificielle.

«Nous pouvons déjà signaler une amélioration spectaculaire en termes d’objectifs acquis et de capacités de renseignement accessibles au soldat sur le terrain», déclare Hayman.

israelhayom.com

Laisser un commentaire