Indice d’innovation Bloomberg: la Corée du Sud à la 1ère place, Israël à la 7ème

Publié par


L’indice classe les 60 pays les plus innovants au monde sur la base de sept critères qui incluent les dépenses de R&D, la concentration de haute technologie, l’activité en matière de brevets, etc. Les États-Unis ont été exclus du top 10

Mandy Kogosovsky | 4/02/2021

BIGSTOCK / Droits d’auteur: Wrightstudio

La Corée du Sud s’est de nouveau classée première dans l’indice annuel d’innovation de Bloomberg publié hier (mercredi 03/02), suivie de Singapour et de la Suisse. L’Allemagne, qui était en tête de liste l’année dernière, est arrivée quatrième cette fois, les États-Unis ont été repoussés des dix premiers et se sont classés 11e, la Chine est à la 15e place et Israël est arrivé septième – une baisse d’une place par rapport à l’année dernière.

L’indice classe les soixante pays les plus innovants au monde, en analysant des dizaines de critères à l’aide de sept indices de pondération égale. Il s’agit notamment des dépenses de recherche et développement, de la production, de l’activité en matière de brevets et de la concentration d’entreprises publiques de haute technologie. Le site Web de la société indique que «le classement 2021 reflète un monde dans lequel la lutte contre le fléau du corona a renforcé l’innovation : des efforts du gouvernement pour contenir le fléau, en passant par l’infrastructure numérique qui permet aux économies de fonctionner, à une course au développement de vaccins qui peuvent y mettre fin. » Les noms qui apparaissent dans l’index incluent les sociétés Zoom et Pfizer.  

Israël a atteint la première place pour la quatrième année dans son indice d’intensité de recherche et développement, ainsi que la première place dans la concentration des chercheurs, et a conservé la cinquième place dans la concentration des entreprises de haute technologie. En revanche, il n’est arrivé qu’à la 30e place dans la production à valeur ajoutée.

Le retour de la Corée du Sud à la première place est principalement dû à une augmentation de ses opérations de brevets, ainsi qu’à de solides performances en R&D et en fabrication. Singapour est bien arrivée en deuxième place grâce au fait qu’elle a alloué des budgets gouvernementaux importants pour aider les travailleurs et les entreprises dans la transition vers une économie numérique.

« Alors que dans le passé nous étions les leaders incontestés de la science et de l’ingénierie, nous jouons désormais un rôle moins dominant », a déclaré l’année dernière le National Science Council des États-Unis, ce qui se reflète également dans sa baisse de l’indice. Le site Web de Bloomberg note que les États-Unis reçoivent des notes particulièrement faibles en matière d’enseignement supérieur, et cela est en partie dû au nombre plus faible d’étudiants étrangers, qui ont tendance à se démarquer dans ces domaines – un nombre qui a chuté en raison du virus Corona et de la politique anti-étrangersde l’ancien président Donald Trump.

Le président américain Joe Biden s’est engagé à stimuler la production américaine avec un investissement de 300 millions de dollars dans la R&D et les technologies innovantes, une politique qu’il a nommée Innovate in America.

israeldefense.co.il

Laisser un commentaire