La DGSE dévoile une vidéo clandestine au cœur d’Al-Qaïda

Posted by

Le directeur général des renseignements extérieurs Bernard Emié a tiré mardi le bilan de l’action menée par ses services contre le terrorisme. Europe 1 a pu obtenir une vidéo de la DGSE, tournée au cœur d’Al-Qaïda et présentée à la ministre des Armées.

Son expression publique est très rare. Le directeur général des renseignement extérieurs (DGSE) Bernard Emié a tiré mardi le bilan de l’action menée par ses services contre le terrorisme, un discours prononcé sur la base aérienne des forces spéciales d’Orléans et devant la ministre des Armées Florence Parly. A cette occasion, le patron de la DGSE a même levé le voile sur certaines opérations menées par ses agents.

Avec la présentation d’une courte vidéo presque incroyable, puisqu’elle a été filmée clandestinement au sein d’une réunion stratégique de l’état-major d’Al-Qaïda au Sahel. Une séquence qu’a pu obtenir Europe 1.

Des images tournées par un agent infiltré

On voit sur ces images, tournées au mois de février dernier sous une tente de fortune, tous les grands chefs de l’organisation terroriste, souriants et totalement détendus, n’ayant clairement pas conscience que leurs moindres faits et gestes sont soigneusement enregistrés par les services français. « Obtenir des renseignements de cette nature c’est le cœur de métier de la DGSE », note Bernard Emié.

Modeste, car l’exploit est de taille. Au centre de cet aréopage du crime trône Abdelmalek Droukdal, l’émir historique d’Al-Qaïda au Maghreb. Ce vieux routier du djihad a fait ses classes dans le Groupe islamique armé, le GIA algérien de sinistre mémoire, responsable des attentats du RER B à Paris en 1995, qui « ont fait 8 morts et 200 blessés dans les stations Saint-Michel et Port Royal », rappelle le patron de la DGSE.

L’élimination du cerveau d’Al-Qaïda au Maghreb islamique

Mais ses services n’oublient rien, ne pardonnent rien. Abdelmalek Droukdal est neutralisé le 3 juin dernier par les forces spéciales françaises sur la base d’un renseignement français, un renseignement à fin d’action qui est la marque des grands services.

Pour autant la DGSE se garde de tout triomphalisme, car ce n’est pas le genre de la maison qui préfère l’analyse lucide, voire clinique. Et cela d’autant plus que cette fameuse réunion filmée par ses agents a permis de comprendre une nouvelle stratégie d’Al-Qaïda. Affaibli au Sahel par les opérations de l’armée française, le groupe djihadiste cherche à implanter de nouvelles cellules terroristes en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale.

Ag Ghaly, le nouvel ennemi à abattre

Un projet d’expansion dont semble être chargé l’un des grands chefs que l’on voit sur le film, Iyad Ag Ghaly, ancien rebelle touareg qui a désormais totalement adhéré à l’idéologie djihadiste. « Un homme qui pratique le terrorisme au quotidien et n’hésite pas à prendre lui-même les armes », précise Bernard Emié.

Son rêve est « de commettre des attentats en Occident et en Europe » à partir de ses camps du désert, comme Oussama Ben Laden avait préparé les attaques du 11 septembre 2001 dans une vallée afghane et comme Daesh a planifié celles du 13 novembre 2015 dans les rues de Raqqa. La mission de la DGSE consiste à l’empêcher de nuire.

Europe 1

Par Didier François

europe1.fr

Laisser un commentaire