Kushner, Berkowitz et Friedman nominés pour le prix Nobel de la paix

Publié par

Kushner a déclaré dans un communiqué qu’il était honoré d’être nominé pour le prix, qui sera décerné en octobre.

Par REUTERS , rédaction du JERUSALEM POST   1 FÉVRIER 2021 09h06

Le conseiller de la Maison Blanche Jared Kushner, accompagné de l'aide Avi Berkowitz (à gauche) et de Brian Hook, ancien envoyé américain en Iran, lors d'un point de presse sur l'accord entre Israël et les Émirats arabes unis à la Maison Blanche à Washington (crédit photo: KEVIN LAMARQUE)

Le conseiller de la Maison Blanche Jared Kushner, accompagné de l’aide Avi Berkowitz (à gauche) et de Brian Hook, ancien envoyé américain en Iran, lors d’un point de presse sur l’accord entre Israël et les Émirats arabes unis à la Maison Blanche à Washington (crédit photo: KEVIN LAMARQUE)

L’ancien conseiller principal de la Maison Blanche Jared Kushner et son adjoint, Avi Berkowitz, ainsi que l’ancien ambassadeur des États-Unis en Israël David Friedman et l’ancien ambassadeur d’Israël aux États-Unis, Ron Dermer, ont été nommés dimanche pour le prix Nobel de la paix, du fait de leur rôle dans la négociation de quatre accords de normalisation entre Israël et les pays arabes, connus sous le nom d ‘«Accords d’Abraham».

L’avocat américain Alan Dershowitz, qui avait le droit de le faire en sa qualité de professeur émérite de la Harvard Law School, a nommé le duo d’anciens représentants du président de l’époque, Donald Trump.

Dans sa lettre de nomination, Dershowitz a écrit qu’il croit fermement que l’événement singulier qui justifie le prix Nobel de la paix pour cette dernière année correspond aux accords d’Abraham.

« Ces accords, qui ont permis la normalisation entre Israël et plusieurs nations arabes sunnites, remplissent tous les critères pour l’attribution du prix. Ils promettent une paix encore plus large au Moyen-Orient entre Israël, les Palestiniens et les autres nations arabes. Ils sont un pas de géant pour apporter la paix et la stabilité dans la région, et même dans le monde », a-t-il poursuivi. Dershowitz a ajouté qu’il voulait «souligner les contributions énormes à la paix faites par Jared Kushner, Avraham Berkowitz, David Friedman et Ron Dermer», insistant sur le fait que «ces hommes ont joué des rôles particulièrement importants».

« Kushner et Berkowitz ont voyagé dans toute la région, rencontrant les dirigeants et leurs associés, plaidant pour la paix et précisant tous les détails. » Kushner, qui est le gendre de Trump, et Berkowitz, qui était l’envoyé au Moyen-Orient, ont été des figures centrales dans la négociation d’accords entre Israël et les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc.

Les accords ont été annoncés dans un délai de quatre mois entre la mi-août et la mi-décembre et ont constitué les percées diplomatiques les plus importantes au Moyen-Orient en 25 ans, alors que la région se prépare à une confrontation prolongée avec l’Iran.

Kushner a déclaré dans un communiqué qu’il était honoré d’être nominé pour le prix, qui sera décerné en octobre. L’administration du président Joe Biden devrait revoir tous les accords de sécurité nationale conclus sous l’administration Trump, y compris les packages d’armement pour les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite. Il y a eu des plaintes de la part des législateurs au sujet de l’accord avec le Maroc parce que pour amener le Maroc à l’accepter, les États-Unis ont reconnu la souveraineté du Maroc sur la région contestée du Sahara occidental.

Trump a quitté ses fonctions le 20 janvier sous un nuage de controverse (assaut du Capitole), ce qui pourrait avoir un impact sur le fait que le tandem d’assistants obtiendrait (ou pas) le prix Nobel, tout étant affaire « d’images » et de leurs associations, non d’actions dûment menées.

jpost.com

Laisser un commentaire