Abu Issa: l’un des leaders pro-Iran dans l’est de la Syrie

Posted by
 Abu Issa,l’un des dirigeants sous les ordres de Téhéran dans l’est de la Syrie : son rôle dans l’établissement de la présence iranienne

 Nziv Iran

Le commandement des gardiens de la révolution iranienne de la ville d’Albuqmal a décidé d’exprimer sa confiance en Yusuf Mahmoud al-Hamdan Abu Issa – ou Youssef Muhammad al-Hamdan أبو عيسى, et l’a nommé commandant en chef de la milice Fuj-47 qui leur est fidèle.


Abu Issa (40 ans) est originaire de la ville d’al-Hamdan, dans la zone rurale orientale d’Albuqmal, et a travaillé avec son frère pour l’État syrien au début de la révolution syrienne en 2011. Il était connu pour ses liens avec les services de renseignement syriens et a même collaboré avec les services de sécurité.

En 2014, il est retourné au cœur de la Syrie, puis est resté dans la zone sous le contrôle de l’État islamique (EI) pendant un an, avant de s’enfuir à Damas et de rejoindre les rangs des «gardiens de la révolution iraniens». Il est rentré avec eux dans sa province combattre l ‘«État islamique».


Abu Issa supervise actuellement les activités du Fuj, telles que l’entraînement militaire ou sportif. Le Fuj est classé comme l’un des bras exécutifs les plus importants de l’Iran dans l’est de la Syrie en ce qui concerne les processus d’affectation, de recrutement, d’organisation des points de contrôle, de supervision des activités opérationnelles et de paiement des salaires des combattants du Fuj-47.

Il vit dans le quartier de Jama’at – الجمعيات près de l’hôpital Aisha – عائشة, après avoir repris la maison d’un ancien militaire syrien libre (ALS). Il est très proche des milices iraniennes et de la milice irakienne «Al-Hashd al-Shaabi» (Forces de Mobilisation Populaire) en raison de sa grande loyauté envers Téhéran et de son adoption de la religion chiite, ce qui en a fait une source crédible pour elles.

Parmi les associés les plus éminents d’Abu Issa, l’officier de renseignement du Fuj-47 Muhammad al-Dacker – ou Muhammad al-Haqar et l’agent de recrutement du Fuj – Zaki Mashhadani – زكي مشهداني, coordinateur de la réconciliation et de l’affiliation du Fuj – Ahmad Na’aman – أحمد Hanan Sial – السيال – Sami al-Jadi, le commandant en chef iranien connu sous le nom de « Hajj al-Sakari », Hajj Kamil l’Iranien – coordinateur des relations générales et Haj Amir al-Afgani – en charge des secteurs Badia et Euphrate Iraniens et autres miliciens Afghans (Brigade Al Fatimiyoun).

L’Iran essaie constamment de fournir des postes de commandement aux habitants de la région afin de les influencer, eux et leurs proches, et attirer les chefs tribaux avec de l’argent, des emplois et des armes.

Laisser un commentaire