Le Jaish-ul-Hind, lié à l’Iran, revendique l’attentat manqué de New Delhi

Posted by
Un groupe inconnu, Jaish-Ul-Hind, revendique un attentat à la bombe contre l’ambassade d’Israël à Delhi
Israel Embassy Blast: Jaish-Ul-Hind Claims Terror Attack, Agencies Verifying Telegram Chat| Breaking

 attaque contre l’ambassade d’Israël , Delhi

La bombe qui a explosé devant l’ambassade d’Israël à Delhi le vendredi 29 janvier était plus sophistiquée qu’on ne le pensait. Les experts en déminage de la police locale ont trouvé une batterie de minuterie et des restes d’explosifs de haute qualité, très probablement du PETN*, bien que l’explosion n’ait causé aucun blessé et n’ait endommagé que trois voitures à l’extérieur du bâtiment.

Le tétranitrate de pentaérythritol ou PETN* (tétranitrate de pentaérythrite, aussi connu sous le nom erroné de penthrite) est l’un des plus puissants explosifs connus, avec un facteur d’efficacité relative de 1,66.

L’Inde et Israël considèrent l’explosion comme un incident «terroriste». Samedi, la police de Delhi a demandé au Bureau régional d’enregistrement des étrangers (FRRO) de fournir des détails sur tous les Iraniens qui sont arrivés à New Delhi ce mois-ci.

DEBKAfile rapporte que l’enquête à part entière lancée par la police et les agences de sécurité indiennes n’a encore révélé aucune trace d’actions du Jaish-ul-Hind, l’organisation terroriste islamique qui a utilisé les réseaux sociaux (Telegram) pour se vanter de l’attaque. Les enquêteurs pensent qu’il s’agit d’une «nouvelle organisation terroriste ne comptant que quelques membres». Une autre alternative est qu’il s’agit d’un groupe de façade mis en place pour dissimuler l’identité de la main derrière l’attaque. La police a déclaré qu’elle soupçonnait que la déclaration des «soldats du Jaish-ul-Hind» pourrait être une tentative pour tromper l’enquête. « Ceci, si Allah le veut, est le début d’une série d’attaques qui viseraient les grandes villes indiennes et rembourseraient en nature les atrocités commises par l’État indien. Attendez et nous attendons aussi ».

La lettre trouvée sur les lieux, cependant, pointe vers Téhéran, suggérant que l’attaque était une vengeance pour les éliminations de l’année dernière du général iranien Qassem Soleimani et du scientifique nucléaire Mohsen Fakhrizadeh. « Ce n’est que le début », ajoutait la lettre.

Les deux hommes qui ont apparemment posé la bombe sont les objets d’une chasse massive, à l’aide d’un portrait-robot, basé sur les preuves apportées par le chauffeur de taxi qui les a conduits sur les lieux et sur des images de vidéosurveillance.

La sécurité à l’ambassade d’Israël a été renforcée. La capitale indienne est également en état d’alerte sécuritaire en raison de la manifestation régulière, depuis deux mois, de milliers d’agriculteurs contre les réformes agricoles du gouvernement, avec une situation qui s’est détériorée pour déboucher sur de graves troubles cette semaine.

Un groupe terroriste revendique la responsabilité de l’attaque contre l’ambassade d’Israël en Inde
Une lettre trouvée sur les lieux promet : ce n’est que le début

Par Rédaction du JERUSALEM POST, REUTERS   30 JANVIER 2021 17:14

Des gens examinent une voiture endommagée de l'ambassade israélienne après une explosion à New Delhi en 2012. (Crédit photo: REUTERS / PARIVARTAN SHARMA)

Des gens examinent une voiture endommagée de l’ambassade israélienne après une explosion à New Delhi en 2012.(crédit photo: REUTERS / PARIVARTAN SHARMA)

Une organisation terroriste appelée Jaish-ul-Hind, qui serait affiliée à l’Iran, a pris la responsabilité de l’attaque contre l’ambassade d’Israël à New Delhi, selon les médias indiens. Une explosion s’est produite près de l’ambassade d’Israël à New Delhi, a confirmé vendredi le ministère israélien des Affaires étrangères. 

La police indienne a déclaré que l’explosion avait été causée par un engin explosif improvisé (EEI). L’impact de l’explosion aurait été ressenti dans un rayon de 20 à 25 mètres, ont rapporté les médias indiens. 

Samedi, les forces de sécurité indiennes enquêtant sur l’explosion ont émis une demande du Bureau de l’immigration du pays pour toute information sur des citoyens iraniens récemment entrés en Inde, ont rapporté les médias locaux. L’explosion s’est produite peu après 17 heures (11h30 GMT), tandis que le président indien Ram Nath Kovind et le Premier ministre Narendra Modi participaient à une cérémonie militaire à un kilomètre de là. Le site de l’explosion a été rapidement bouclé par la police.

Une lettre d’une page et demie a été trouvée sur les lieux qui promettait à Israël que ce n’était que la «bande-annonce», a rapporté India Today .La lettre continuait en mentionnant le défunt commandant de la Force iranienne Qods du CGRI, Qasem Soleimani, et le « regretté » scientifique nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh, qualifiant les deux hommes de «martyrs». Soleimani a été tué lors d’une frappe aérienne de drone américain ordonnée par le président américain de l’époque, Donald Trump. Israël aurait été impliqué dans la mort de Fakhrizadeh.

La mort de Fakhrizadeh serait une attaque directe des forces israéliennes.


Selon les médias indiens, Jaish-ul-Hind a revendiqué la responsabilité de l’attaque dans un chat sur l’application de messagerie Telegram. Le groupe serait fier de ses actes présumés. Telegram n’a pas encore répondu à la demande de commentaires du Jerusalem Post .Israël traite l’explosion comme un incident terroriste, a déclaré un responsable israélien. Le ministre des Affaires étrangères, Gabi Ashkenazi, s’est entretenu avec son homologue indien, le Dr Subrahmanyam Jaishankar, qui a assuré Ashkenazi de « la plus complète protection de l’ambassade et des diplomates israéliens ». Il a ajouté qu ‘ »aucun effort ne sera épargné avant qu’on ne trouve les coupables ».

En outre, le conseiller à la sécurité nationale de l’Inde Ajit Doval s’est entretenu par téléphone avec le chef du Conseil de sécurité nationale Meir Ben-Shabbat, qui a informé le Premier ministre Benjamin Netanyahu des efforts déployés par l’Inde pour enquêter sur l’attentat à la bombe. Netanyahu a déclaré qu’il voulait faire savoir à Modi que « nous sommes pleinement convaincus que les autorités indiennes vont mener une enquête approfondie sur l’incident et assurer la sécurité des Israéliens et des Juifs qui se trouvent sur place ».


L’incident n’a fait aucune victime et aucun dommage n’a été causé au bâtiment de l’ambassade, a déclaré le ministère israélien des Affaires étrangères. L’explosion a endommagé les vitres de trois voitures garées à proximité, a déclaré un porte-parole de la police de Delhi dans un communiqué. « Les premières impressions suggèrent une tentative malicieuse de créer une sensation forte », indique le communiqué.

Le 13 février 2012, deux bombes ont été placées sur des voitures diplomatiques israéliennes à New Delhi et Tbilissi, en Géorgie, visant des diplomates israéliens. La bombe de Tbilissi n’a pas explosé et a été désamorcée par la police géorgienne, mais celle de New Delhi a explosé et blessé un membre du personnel de l’ambassade. Israël a par la suite accusé l’Iran d’avoir perpétré les attaques.

jpost.com

Laisser un commentaire