Un ex-Ayatollah interviewé à Téhéran : aucun problème avec Israël!

Posted by
En 2007, Visite de l’Ayatollah AbdolHamid Masoumi Tehrani auprès du Grand Ayatollah Rohaani

 Interviewé ouvertement par la télévision israélienne : « Notre régime est dictatorial – nous n’avons aucun problème avec Israël »

‘Abd al-Hamid Tehrani s’est joint, il y a de nombreuses années, au guide suprême Khamenei et a ensuite été privé du titre d’ « Ayatollah » • « Parce que je m’étais opposé à lui – j’ai passé cinq ans en prison », dit-il dans une interview à l’édition principale de la Chaîne 12 • Il a appelé les Iraniens à manifester contre le régime et appelé le régime à « cesser d’inventer des ennemis inexistants »

Ohad Hemo|N12| Publié le 25/01/21 22:48 

https://www.mako.co.il/news-world/2021_q1/Article-e3ebbef2d2b3771026.htm (vidéo)

h

Le visage ouvert et sans crainte : « Abd al-Hamid Tehrani, un ancien ayatollah iranien, est apparu ce soir (lundi 25 janvier) et a accordé une interview à la télévision israélienne depuis le cœur de la République islamique. Avec un courage extraordinaire, il raconte sa lutte contre un régime dictatorial, ses liens avec le peuple juif et son désir de venir prier au Mur occidental (Kotel à Jérusalem).

«Je parle de la manière la plus transparente possible depuis 20 ans», explique t-il pour décrire sa relation avec le gouvernement iranien. « Je suis installé à Téhéran et je ne travaille pour aucun pays, organisation ou groupe. S’ils n’aiment pas que je parle, à vous ou à quelqu’un d’autre – c’est leur problème. Nous n’avons aucun problème ni avec Israël ni avec aucun autre pays du monde. « 

C’était un homme qui détenait le titre religieux presque le plus élevé d’Iran – Ayatollah – et jouissait de l’admiration des clercs. Mais ensuite, il y a de nombreuses années, il s’est impliqué auprès du guide suprême, Ali Khamenei, lorsqu’il a rendu une décision contre sa nomination – ce qui l’a presque mis dans la position d’un opposant pour la police politique. Le titre d’Ayatollah lui a finalement été enlevé. « Parce que j’avais des désaccords avec le régime, ils m’ont enlevé mon titre religieux – Ayatollah », explique Tehrani.

L'ayatollah a travaillé pour Hamid Tehrani
Abd al-Hamid Tehrani

L’ancien ayatollah n’a pas peur d’exprimer son opinion sur le guide suprême. « En 1986, quand il a été élu chef spirituel suprême de l’Iran, en raison de ma connaissance précoce avec lui et de son comportement, j’ai affirmé qu’il détruirait sûrement la religion et le pays« , at-il dit. « A cause de cela et parce que je m’y suis opposé, j’ai passé cinq ans en prison. Cette controverse continue à ce jour. »

Pendant des années, Téhérani a été considéré comme l’une des voix de l’opposition en Iran, il n’est donc pas surprenant qu’il ait été arrêté à plusieurs reprises dans sa vie. Il s’oppose au joug conservateur et prêche la séparation de la religion et de l’État dans un État basé sur la loi de la religion. Il est également reconnu en Iran comme combattant pour les droits des minorités, sur des sujets comme les Juifs, et pour le droit des Iraniens de manifester contre le régime.

L'ayatollah a travaillé pour Hamid Tehrani
Abd al-Hamid Tehrani

« Malheureusement, parce que notre régime est dictatorial et limité au règne d’une personne qui ne se soucie pas de l’esprit de la plupart des citoyens iraniens, le peuple et les gens ici ne peuvent pas protester tranquillement et le régime les réprime violemment », décrit Tehrani pour décrire la situation politique en Iran.

En plus d’être un ecclésiastique, il est également considéré comme un expert en calligraphie. Ces dernières années, il a écrit de nombreux livres saints, certains également en hébreu. Selon son témoignage, des agents du régime iranien l’ont interrogé plus d’une fois, également en raison de la rédaction des Écritures hébraïques.

A la fin du livre « Ezra » qu’il a écrit, il détaille en hébreu: « Avec la protection et l’aide du nom béni, l’écriture du livre d’Ezra, l’auteur est Abdul-Hamid d’Atzumi Tehrani, l’année 5771, s’est achevée dans la ville de Téhéran. Ce livre important et précieux montre les liens historiques et le grand amour réciproque des Juifs et des Perses. « 

L'ayatollah qui soutient la réconciliation avec Israël (Photo: N12)
A écrit un livre en hébreu | Photo: N12

Interrogé sur ce que les Iraniens de la rue pensent d’Israël, il a répondu: « Comprenez que les Iraniens et les Juifs ont une longue histoire d’amitié. D’après ce que je vois et entend dans les conversations avec les gens d’ici, je n’ai pas rencontré d’Iraniens qui ont une mauvaise opinion d’Israël. « .

Il dit qu’Israël n’a rien à craindre dans les menaces de l’Iran: « Je ne pense pas que ce discours (sur la destruction d’Israël) soit sérieux. N’oubliez pas que Saddam Hussein a également prononcé ces slogans et nous savons où il en est aujourd’hui. »

À la fin de l’entretien, il partage que l’un de ses souhaits est de visiter Israël: «Si un jour ma santé me permet de monter à bord d’un avion, bien sûr je viendrai en Israël. Ma requête à Dieu a toujours été de venir à Jérusalem et surtout pour prier au Mur occidental (:le Kotel) »

mako.co.il

One comment

Laisser un commentaire