l’Iran a envoyé au Yémen des «drones-suicides» pouvant atteindre Israël

Publié par


Les images satellite révèlent: l’Iran a envoyé au Yémen des «drones suicides» capables d’atteindre Israël

Selon une publication américaine, Téhéran a envoyé 136 drones capables d’atteindre jusqu’à 3.540 kilomètres dans une zone du Yémen contrôlée par les rebelles houthis. Tout ceci est relié à des préparatifs d’attaques « 

Publié dans: 14.01.2021 10:11 Mis à jour à: 14.01.2021 11:21

Dans le contexte de tension croissante dans la région de la mer Rouge, l’Iran a récemment envoyé au Yémen des drones (sans pilote) – au nombre de 136 de type Shahed, connu aussi sous l’appellation de « bombardiers rhfnim », qui peuvent atteindre des distances allant jusqu’à 3.540 km (2.200 miles) -. Et qui peuvent donc même atteindre Israël.

Cette publication est parue aujourd’hui ( Jeudi) dans le magazine américain

L’Iran a dévoilé une nouvelle base de missiles dans le golfe Persique la semaine dernière

Selon la publication, les images satellite, apparemment prises le 25 décembre, obtenues par le journal montrent que les gardiens de la révolution ont envoyé les drones dans la province d’al-Juf dans le nord-est du Yémen, une zone contrôlée par les rebelles houthis , l’organisation terroriste soutenue par l’Iran.

Dans une interview récemment accordée par un porte-parole de Tsahal, Hedi Zilberman, à un site Web saoudien, celui-ci a déclaré que l’Iran pourrait attaquer Israël depuis la région irakienne ou yéménite.

« Nous avons des informations selon lesquelles l’Iran développe des drones et des missiles intelligents qui peuvent atteindre Israël », a-t-il déclaré. En outre, le chef d’état-major, Aviv Kochavi, a chargé Tsahal de préparer un nouveau plan opérationnel pour faire face à la menace nucléaire iranienne.

L’Imagerie satellite de certains des planeurs documentés au Yémen 

Selon un expert surveillant les opérations de l’Iran dans la région, Téhéran a envoyé des drones avancés à ses homologues au Yémen. Ils déploient ou préparent ces planeurs pour mener une attaque contre plusieurs cibles qui se trouvent à leur portée.

« Les drones envoyés au Yémen sont connus pour être capables de supporter beaucoup de poids – et comme ils peuvent atteindre des distances allant jusqu’à 3.540 kilomètres, puis s’écraser, donc » se suicider « , sur leur objectifs. »

« Ils essaient d’obtenir ce qu’on nomme la déniabilité, à l’avance », a déclaré l’expert à Newsweek. [ce ne sont donc pas les « Iraniens », mais les Houtis ou autres supplétifs qui ont commis l’action]

« En attaquant des cibles américaines, saoudiennes ou israéliennes, les représailles dans les conséquences du ciblage de l’attaque atteindra le Yémen, et ainsi ils pourront nier tout lien avec les attaques. »

Les images satellites s’inscrivent dans le contexte d’un grand exercice militaire que l’armée iranienne a mené mardi dans le golfe d’Oman, juste une semaine après des manœuvres aériennes qui ont eu lieu dans le nord-est du pays, qui comprenait des centaines d’avions, d’infanterie et de systèmes de défense aérienne, afin de commémorer l’élimination ciblée du commandant de la force Qods Qassem Suleimani.

Le général Muhammad Bagri, commandant de l’armée iranienne, a déclaré mardi qu’il avait l’intention d’envoyer des navires de guerre en patrouille dans la région de la mer Rouge. Il a également noté que Téhéran ne permettra pas à ses rivaux de se vanter de leurs capacités juste en face de la République islamique [Ce que s’est notamment permis Israël en envoyant un sous-marin émergé à la surface, en traversant près des côtes du Golfe « Arabo-persique ». ]

Les forces militaires iraniennes lors d'un exercice militaire effectué dans le pays, l'année dernière // Photo: Reuters

Les forces militaires iraniennes lors d’un exercice militaire effectué dans le pays, l’année dernière // Photo: Reutershttps:

Il y a environ deux semaines, le journal arabe Dar al-Hayat, publié à Londres, au Royaume-Uni, a rapporté qu’Israël et l’Arabie saoudite faisaient pression sur le président américain Donald Trump pour qu’il entreprenne une action militaire en Iran avant de mettre fin à son mandat la semaine prochaine. 

Le reportage est basé sur des sources américaines inconnues citées dans l’article comme confirmant au journal que depuis la victoire de Joe Biden aux élections américaines et la compréhension à Jérusalem et à Riyad que la nouvelle administration Biden a l’intention de conclure un nouvel accord nucléaire avec Téhéran , « les responsables  israéliens et saoudiens ont  exercé une forte pression sur le président Trump : afin qu’il lance une opération militaire et attaque les installations du programme nucléaire militaire iranien. « Le reportage a ensuite affirmé que la violation de l’accord par les Iraniens, qui avaient récemment voté au parlement leur décision d’enrichir de l’uranium à un niveau de 20% , constitue un motif pour une attaque militaire américaine. 

Selon le reportage, citant les responsables susmentionnés à Washington, la possibilité d’une attaque américaine contre l’Iran, qui ferait échouer le plan du président élu Biden et de ses hommes de parvenir à un accord-cadre d’un nouveau genre amélioré avec Téhéran, a été discutée ces dernières semaines entre les hauts responsables de la sécurité saoudiens et israéliens, lors de réunions secrètes menées dans la ville touristique de Néom au nord de l’Arabie saoudite, où se sont aussi rencontrés le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le prince héritier saoudien Ben Salman et le secrétaire d’État américain Mike Pompeo. 

Selon les mêmes sources, les réunions se sont déroulées avec les connaissances et le soutien de hauts fonctionnaires à Washington

.UAV iranien

UAV iranien

israelhayom.co.il

Un commentaire

Laisser un commentaire