Un des dépôts visés cette nuit servait à stocker des composants nucléaires de l’Iran

Posted by

La cible des frappes aériennes en Syrie servait de dépôt pour convoyer des pièces du programme nucléaire iranien

Rapport: entre16 et 40 tués dans des frappes attribuées à Israël. La télévision d’État syrienne affirme que la zone bombardée a déjà été touchée, est utilisée par l’Iran comme voie principale pour livrer des armes au Hezbollah, ses milices locales.

 Publié le  13-01-2021 05:24 Dernière modification: 01-13-2021 12:12

Des frappes aériennes près de la frontière syro -irakienne ont ciblé mercredi des sites utilisés pour le programme nucléaire iranien, a déclaré mercredi à Al Jazeera un haut responsable des renseignements américains .

Selon le responsable, des renseignements américains ont été utilisés pour exécuter la frappe, qui visait un entrepôt utilisé pour transférer et stocker des armes et missiles de précision, ainsi que pour expédier des matériaux utilisés dans le programme de développement d’armes nucléaires de l’Iran.

La télévision d’État syrienne a attribué à Israël la série de frappes aériennes qui ont visé plusieurs (on parle de 18) sites près de la frontière irakienne, affirmant que la zone bombardée avait déjà été touchée et était utilisée par l’Iran comme voie principale pour livrer des armes au Hezbollah au Liban et aux milices pro-iraniennes en Syrie.

Selon l’ agence de presse SANA , les frappes ont frappé les zones d’Albu Kamal et Deir ez-Zur. Les dommages étaient « toujours en cours d’évaluation », selon le rapport.

Tsahal n’a fait aucun commentaire sur ces reportages.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme basé au Royaume-Uni a déclaré plus tard que 16 personnes avaient été tuées dans le raid, ajoutant qu’au moins 18 frappes avaient visé des bases et d’autres actifs utilisés par les milices pro-iraniennes dans la région.

La frappe de mercredi fait suite à un raid israélien sur des cibles près de Damas, la semaine dernière.

Le renseignement américain a soutenu des frappes aériennes massives dans l’est de la Syrie attribuées à Israël

 Deir Ez-Zour , frappes aériennes israéliennes , composants nucléaires , sauvegarde du renseignement américain

Un haut responsable du renseignement américain rapporte que les frappes aériennes visant une présence militaire iranienne majeure dans l’est de la Syrie mardi soir, le 12 janvier, ont été menées grâce à des renseignements fournis par les États-Unis. Il a déclaré à AP qu’elles avaient ciblé une série d’entrepôts utilisés dans le cadre du pipeline «pour stocker et mettre en activité des armes iraniennes». Il a également décrit l’entrepôt de la région comme un «point de stockage pour les composants qui sont indispensables au programme nucléaire iranien».

Il n’était pas évident de comprendre s’il voulait dire que ces cibles particulières avaient été touchées lors des raids attribués à Israël sur la province de Deir Ez-Zour et Abu Kamal (voir photo) près de la frontière irakienne mardi soir.

Le responsable américain, qui a requis l’anonymat, a déclaré que le secrétaire d’État américain Mike Pompeo avait discuté de ces frappes aériennes avec le chef du Mossad Yossi Cohen alors que ce dernier se rendait à Washington, DC, au début de cette semaine.

Israël aurait considérablement intensifié ses attaques contre des sites associés au Corps des gardiens de la révolution iranien, au Hezbollah libanais et à d’autres milices chiites soutenues par l’Iran. Des sources de l’opposition syrienne ont rapporté qu’au moins 18 installations liées à l’Iran avaient été ciblées mardi lors de la quatrième attaque signalée comme émanant d’Israël contre des cibles iraniennes en Syrie au cours des deux dernières semaines. Ces sources ont affirmé que 5 soldats syriens et 11 membres d’une milice pro-iranienne avaient été tués au cours de cette opération massive, bien que Damas n’ait pas mentionné de victimes.

La zone sert à l’Iran de couloir stratégique important pour le transport des armes et du personnel à travers l’Irak vers ses forces et ses supplétifs en Syrie et au Liban.

L’opération est intervenue peu de temps après que le ministre de la Défense Benny Gantz a visité le Golan à la frontière syrienne et a déclaré qu’Israël continuerait de prendre des mesures contre ses ennemis «de près et de loin», ajoutant: «Nous ne sommes pas assis à attendre les bras croisés. Nous sommes actifs sur les plans défensif, politique et économique », a-t-il déclaré.

Lessakel avec agences (A.P, Al Jazeera, et presse israélienne)

Laisser un commentaire