Iran-Al Qaïda, une base terroriste prête à frapper l’Allemagne et la France

Posted by

Pompeo: l’Iran donne à Al-Qaïda «une base», de nouveaux outils de terreur

  Axe Iran-Al-Qaïda , Mike Pompeo

«L’Iran, le plus grand État commanditaire du terrorisme au monde, a fourni aux auteurs du 11 septembre un port d’attache», a révélé le secrétaire d’État américain Mike Pompeo, mardi 12 janvier dans un discours prononcé au Club National de la Presse –National Press Club– de Washington DC.

Il a décrit la relation d’Al-Qaïda avec Téhéran comme remontant à près de deux décennies, à partir du moment où les terroristes islamistes ont été chassés d’Afghanistan par l’invasion américaine, après avoir comploté l’attaque du 11 septembre contre l’Amérique.

Cette relation avait connu un «changement radical» en 2015 avec la signature de l’accord nucléaire iranien. Aujourd’hui, a déclaré Pompeo, il a confirmé qu’Abou Muhammad al-Masri, décrit comme le leader numéro deux d’Al-Qaïda, avait été tué, vraisemblablement par une unité du Kidon issu du Mossad, selon la presse étrangère, en Iran l’année dernière, preuve des liens actuels dans le «partenariat pour le terrorisme».

L’ambassade des États-Unis et d’autres bâtiments endommagés du centre-ville de Nairobi, au Kenya, sont représentés le lendemain d’un attentat terroriste, le 8 août 1998. (AP Photo / Dave Caulkin, dossier); 
Petit cadre: Abdullah Ahmed Abdullah, également connu sous le nom d’Abu Muhammad al-Masri, dans un message du FBI offrant une récompense pour des informations sur ses allées et venues. 
(Capture d’écran / fbi.gov)

S’appuyant sur des informations récemment déclassifiées, le secrétaire a décrit l’Iran comme le «nouvel Afghanistan», ce qui, a-t-il dit, est pire -du fait de sa nouvelle profondeur stratégique et de la relative « sanctuarisation » du territoire iranien, avec ce bémol des opérations israéliennes dévastatrices ces dernières années- que lorsque Al-Qaïda était basé dans l’ancien Afghanistan. 

«Aujourd’hui, Al-Qaïda opère sous la carapace rigide de la protection du régime iranien», a-t-il déclaré. «L’Amérique a beaucoup moins de visibilité sur les capacités et les activités d’Al-Qaïda aujourd’hui que nous n’en avions quand ils étaient à Tora Bora ou même dans les régions montagneuses du Pakistan.»

Les terroristes bénéficient désormais d’un soutien logistique sous forme de passeports et de documents de voyage (clairement identifié lors des voyages vers l’Europe, puis l’Amérique des terroristes du 11 septembre-voire commission); autorisé à collecter des fonds et à communiquer, et capable de mettre à nouveau l’accent sur des complots sophistiqués d’attaques

«Ils ont de nouveaux outils de terreur», a-t-il dit. 

Pompeo a averti que le partenariat Iran-Al-Qaïda suspend une menace terroriste dans la région et ailleurs et pourrait menacer les accords de paix (dits d’Abraham) récemment conclus entre Israël et les pays arabes voisins. «Si al-Qaïda peut utiliser les attaques terroristes dans la région pour faire chanter les nations afin qu’elles ne rejoignent pas la paix chaleureuse avec Israël, alors nous risquons d’arrêter l’élan générationnel pour la paix au Moyen-Orient», a-t-il dit. Les dirigeants d’Al-Qaïda pourraient accroître leur influence dans des endroits comme la Syrie et la Somalie, lancer des attaques contre des pays européens comme la France et l’Allemagne. Il a exposé avoir été témoin d’une situation où Al-Qaïda a mené des attaques sur ordre de Téhéran.

«Il n’est pas nécessaire d’être un ancien directeur de la CIA pour voir l’axe Iran-Al-Qaïda comme une force massive entièrement consacrée à propager le mal dans le monde entier», a-t-il déclaré. Appelant à plus d’action, y compris des sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU contre l’Iran, Pompeo a annoncé des sanctions contre les dirigeants d’Al-Qaïda présents sur la «base» iranienne et une récompense de 7 millions de dollars pour des informations sur un terroriste spécifique : Muhammad Abbatay, alias Al-Maghrebi.

L’Iran a immédiatement riposté contre ce discours, le ministre des Affaires étrangères Javad Zarif accusant Pompeo de «mettre une fin pathétique à sa carrière désastreuse avec encore plus plus de mensonges bellicistes».

Des informations pour traduire en justice…

Muhammad Abbatay ('Abd al-Rahman al-Maghrebi)

Muhammad Abbatay (‘Abd al-Rahman al-Maghrebi)

Jusqu’à 7 millions de dollars de récompense

Muhammad Abbatay, mieux connu sous le nom d’Abd-al-Rahman al-Maghrebi, est un dirigeant clé d’al-Qaida basé en Iran. Al-Maghrebi est le directeur de longue date de la branche médiatique d’al-Qaida, al-Sahab, et est le gendre et conseiller principal du leader d’al-Qaida Ayman al-Zawahiri.

Des documents récupérés lors de l’opération militaire de 2011 contre l’ancien chef d’Al-Qaida, Oussama ben Laden, indiquent qu’al-Maghrebi est une étoile montante au sein d’al-Qaida depuis de nombreuses années.

Al-Maghrebi est directeur général d’al-Qaida en Afghanistan et au Pakistan depuis 2012. Après des années de pression antiterroriste internationale, il a déménagé en Iran, où il a continué de superviser les activités d’al-Qaida dans le monde entier. En tant que chef du Bureau des communications extérieures d’al-Qaida, al-Maghrebi coordonne les activités avec les branches affiliées d’al-Qaida.

Lessakel avec Debkafile, rewardsforjustice.net

Laisser un commentaire