Nikki Haley : entre critiques internes et éloge de la politique étrangère de Trump

Posted by

Nikki Haley critique les dernières interventions de Trump: les actions «  seront jugées sévèrement par l’histoire  »

L’ancienne ambassadrice à l’ONU fait également l’éloge de la politique étrangère de Trump et qualifie son propre service «  d’honneur d’une vie  »
Ancien ambassadeur aux Nations Unies Nikki Haley / Getty Images

Eliana Johnson – 7 JANVIER 2021 21H30

L’ancienne ambassadrice aux Nations Unies, Nikki Haley, a sévèrement réprimandé les paroles et les actions du président Donald Trump depuis les élections de novembre, déclarant jeudi aux républicains que son comportement depuis les élections de novembre « sera sévèrement jugé par l’histoire ».

L’ancienne gouverneure de Caroline du Sud a quitté l’administration il y a deux ans, en étant l’une des rares hauts responsables de Trump à avoir réussi à critiquer le président sans provoquer une dénonciation publique du tweeter en chef. Ses remarques révéleront si elle peut continuer à le faire.

« Le président Trump n’a pas toujours choisi les bons mots », a déclaré Haley lors de la réunion hivernale du Comité national républicain qui se tenait sur une île au large de Jacksonville, en Floride. « Il s’est trompé dans ses propos à Charlottesville (NDLR: c’est l’évidence), et je lui ai dit à l’époque. Il s’est vraiment trompé dans ses paroles d’hier (mercredi). Et ce n’était pas seulement ses paroles. Ses actions depuis le jour du scrutin seront jugées sévèrement par l’histoire. « 

Nikki Haley, qui est considérée comme un candidate probable à la présidentielle 2024, a trouvé un équilibre entre la critique des actions du président et le rejet total de son mandat. Qualifiant la violence de mercredi de « non américaine« , elle a néanmoins promis de « défendre les réalisations des quatre dernières années » et a qualifié son service dans l’administration Trump de « l’honneur d’une vie ».

Elle a ensuite loué l’approche de l’administration en matière de politique étrangère et le président personnellement pour avoir adopté une vision claire de la Chine. « Le président Trump a été notre premier commandant en chef à voir la Chine pour ce qu’elle est vraiment – la plus grande menace mondiale pour l’Amérique. Il a tenu la Chine pour responsable de son commerce déloyal, de son vol de nos secrets et de son bilan flagrant en matière de droits de l’homme », a-t-elle déclaré. « Les États-Unis voient maintenant la Chine avec les yeux ouverts, et nous devons remercier Donald Trump pour cela. »

Les pertes républicaines lors du second tour du Sénat de Géorgie et l’assaut de mercredi contre le Capitole ont bouleversé la réunion hivernale annuelle du GOP, Trump lui-même se joignant par téléphone portable à un moment donné et certains appelant à la démission de la présidente du parti et alliée de Trump, Ronna McDaniel.

Tom Cotton alors en Irak

Les remarques de Haley font suite aux critiques d’autres républicains et alliés de Trump, y compris le sénateur Tom Cotton (R., Ark.), qui a critiqué mercredi le président pour avoir induit en erreur ses propres partisans dans ses affirmations sur les élections de novembre, et offert une fenêtre sur la façon dont les alliés de Trump commencent à se débattre, face à un avenirà construire, dans lequel Trump sera toujours présent, mais moins puissant

Haley s’est concentrée sur trois questions qui n’ont pas grand-chose à voir avec l’homme qui a dominé l’actualité au cours des quatre dernières années: les dépenses gouvernementales incontrôlables; le socialisme, qui, selon Haley, est devenu «courant en Amérique»; et la montée d’une soi-disant foule « réveillée » « Woke » : réveillé : être conscient des injustices et du système d’oppression qui pèsent sur les minorités- qui menace certaines des libertés fondamentales du pays.

«Ils ont démontré qu’ils« supprimeraient » [théories de la « cancel Culture ») quiconque se mettrait en travers de leur chemin», a déclaré Haley. « Ils veulent crier et faire taire quiconque n’est pas d’accord avec eux. Ils veulent prendre le contrôle de la salle de classe, de la salle de conférence, de la salle verte des médias et même de la table de la salle à manger. »

freebeacon.com

Laisser un commentaire