Israël n’a pas vendu de drones armés à l’Azerbaïdjan, la Turquie en profite

Publié par

Contrairement à des idées répandues à mauvais escient, même dans la presse israélienne,

Israël n’a pas vendu de drones armés à l’Azerbaïdjan et la Turquie a profité de la situation

L’économie turque a désespérément besoin de devises étrangères et le ministère turc de la Défense ne déteste aucun client ni aucun conflit. L’interdiction israélienne des ventes de drones armés pourrait lui coûter une partie du marché des armes de Bakou 

Ami Rojkes Dombe | 5/01/2021 

https://youtu.be/EvmWhfX-Azw

BAYRAKTAR TB2 SİHA'NIN ASELSAN CATS İLE İLK ATIŞ TESTİ

L’État d’Israël évite de vendre des drones armés. L’importance de cette information est que les entreprises de défense israéliennes ne sont pas en concurrence pour les contrats de drones armés, même si Israël est considéré comme un leader dans le domaine des drones ainsi que dans le domaine des munitions pour drones. Cependant, les deux équipements ne sont pas vendus ensemble en raison d’une décision du ministère de la Défense. Une décision en vigueur depuis de nombreuses années.  

Eh bien, cette décision pourrait coûter à l’État d’Israël une partie du marché azéri des armes. Bakou est un client principal d’armes israéliennes. Les conflits au fil des ans avec l’Arménie concernant le Haut-Karabakh ont révélé l’utilisation de diverses armes israéliennes. Cependant, le dernier conflit qui s’est terminé il n’y a pas longtemps a révélé une vérité différente : les drones d’attaque fabriqués par la Turquie ont occupé le devant de la scène. L’industrie turque, utilisant les drones Bayraktar TB2, a commencé à conquérir une part croissante de ce marché.     

Syrie, Libye, Irak et maintenant Azerbaïdjan. L’économie turque a désespérément besoin de devises étrangères et le ministère turc de la Défense ne déteste aucun client ni aucun conflit. Pour Bakou, la flexibilité turque dans l’exportation des drones d’attaque lui vva comme un gant, et dans le dernier conflit, les drones TB2 ont été le principal facteur de la défaite des Arméniens et ont obligé la Russie à intervenir pour arrêter les combats. Les Azéris ont ouvertement affirmé que les drones d’attaque avaient changé l’équation. Une variété de vidéos mises en ligne pendant les combats a prouvé les capacités des drones. 

Alors que l’industrie de la défense turque est ravie des résultats du conflit qui devraient contribuer à leurs ventes mondiales de drones, les entreprises israéliennes ne peuvent que se taire. Récemment, des rapports sur l’intérêt britannique pour ces drones ont commencé à apparaître en ligne. Même si les rapports ne sont pas exacts, ils signalent une tendance en faveur de la Turquie. Des militaires du monde entier observent les capacités des drones turcs dans le Haut-Karabakh, comment ils contribuent à la conduite de la guerre, et l’intérêt commence à croître.     

Oui, la Turquie a payé un prix en termes de logistique. Le gouvernement canadien, qui est chargé d’autoriser les exportations des moteurs des drones, a temporairement suspendu les ventes à la Turquie en raison de soupçons d’utilisation non humanitaire des drones dans le Haut-Karabakh. Cependant, on ne sait pas encore combien de temps l’interdiction se poursuivra, voire pas du tout, et dans quelle mesure elle influence réellement la capacité de la Turquie à fabriquer les drones.  

Israël, bien qu’il n’ait pas vendu les drones armés aux Azéris (uniquement des drones- suicides), a également perdu. Le conflit du Haut-Karabakh a ouvert un canal de vente d’armes entre Ankara et Bakou. Désormais, la taille de la partie turque du budget de la défense azérie n’est qu’une question de prix, d’offre et de détermination de la Turquie. Les Turcs, comme Israël, ont une industrie militaire très développée. Y compris les drones, les véhicules blindés, les missiles sol-sol, les roquettes, les munitions et plus encore. Il est possible de discuter de la qualité des produits, mais en réalité, les Turcs étaient là quand les Azéris en avaient besoin. Les Israéliens y étaient moins présents.

israeldefense.co.il

Laisser un commentaire